1

Formation – gestion de projet INTERREG Caraïbes REACT

Dans le cadre de l’aide à la gestion des projets européens INTERREG Caraïbes, les EPLEFPA des Antilles-Guyane participent aux sessions de formation du Secrétariat Conjoint (SC) INTERREG Caraïbes. Ce SC poursuit le processus d’amélioration des procédures du programme visant la simplification et la fluidité des remontées de dépenses et notamment des indicateurs d’impacts.

Description du projet :
Faisant suite à l’appel à manifestation d’Intérêt des fonds Européens INTERREG Caraïbes, l’EPLEFPA de Guyane en partenariat avec le CIRAD Antilles-Guyane, obtient le financement de son projet Réseau Enseigner l’Agroécologie dans la Caraïbe: Transition (REACT).
Le projet REACT est un consortium vise à renforcer le capital humain des territoires Ultramarins afin d’ « Enseigner à produire autrement » en favorisant la formation et la professionnalisation des élèves, étudiants et des enseignants-chercheurs en agro-sciences via des mobilités entre établissements d’enseignement, entreprises, ONG et organismes de recherche à l’échelle de la grande Caraïbe. L’originalité et la valeur ajoutée du projet est de proposer une approche intégrée de formation-recherche/développement.

Objectifs visés et résultats attendus :
– Renforcer les systèmes de formation en agro-sciences et la qualité des formations dispensées.
– Dans ce cadre, mettre en place des échanges de savoirs et des formations pratiques pour les apprenants et personnels éducatif.
– Co-construire, transférer et promouvoir la mise en œuvre de pratiques innovantes en agroécologie.
– Renforcer la capacité des partenaires à travailler en réseau dans un contexte international.

Activités prévues
– Organisation des mobilités de 84 apprenants
– Organisation des mobilités des 76 personnels
– Valorisation et capitalisation des échanges de savoirs et de compétences
– Construction d’un réseau type Erasmus-Caraïbe en agro-sciences.

Les membres du consortium
Huit partenaires Français : L’EPLEFPA Guadeloupe, L’Université de Guyane, L’EPLEFPA de Croix-Rivail, L’EPLEFPA du Robert, Le CIRAD Antilles-Guyane, La Collectivité Territoriale de la Guyane (CTG), La Directions de l’environnement de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de la Guyane (DEAAF 973), La Directions de l’Environnement de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de la Martinique (DEAAF 972), Directions de l’Environnement de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de la Guadeloupe (DEAAF 971)

Douze partenaires Caribéens : l’Université de GranMan de Cuba (UDG), l’Université Agraria de La Habana de Cuba (UNAH), l’Université d’Artémisa de Cuba (UNART), l’institut d’Investigation des cultures Tropicales de Cuba (INIVIT), le Centre national de la santé agricole de Cuba (CENSA), le Centre pour le Développement agricole et forestier de la République Dominicaine (CEDAF), l’Universidad de Ciego de Ávila « Máximo Gómez Báez »(UNICA), l’Université Barbados Communuty Collège de la Barbade (BCC), le Centro pa Desaroyo di Aruba (CEDE) ; la Caribbean Education and Culture Foundation de Sint Maarten (Côté néerlandais), la Chambre de Commerce et de l’Industrie Franco- Dominicaine (CCI) et l’University of the West Indies Faculty of agriculture Trinidad and Tobago (UWI).

Dates des activités :
– Septembre à décembre 2021 : préparation des mobilités et activités de réalisation, communication, échanges virtuels
– Janvier à novembre 2022 : mobilités des apprenants et des personnels.

Contact : Frédérique  LOUMETO-IPOLO, animatrice du réseau Caraïbes de l’enseignement agricole, frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr




Lancement de la Transition agroécologique Caraïbes

Le Réseau d’enseignement de l’agroécologie dans la Caraïbe lance officiellement, le 25 janvier 2022, l’opération «Transition » dans le cadre du programme INTERREG Caraïbes.

Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Thibault Lechat-Véga, 3è vice-président de la CTG, délégué à l’Europe, aux affaires institutionnelles, à l’égalité et aux relations avec les Guyanais de l’extérieur, Didier Bereau, vice-président de l’Université de Guyane en charge des relations internationales, Gilles Adelson, maire de Macouria, Daniel Le Couviour, directeur de EPLEFPA Guyane et plusieurs élèves qui bénéficieront de cette initiative étaient présents à l’occasion de ce lancement.

Le projet REACT

Cette initiative vise à renforcer le capital humain des territoires ultramarins afin d’enseigner à produire autrement, en favorisant la formation et la professionnalisation des élèves, étudiants et enseignants chercheurs en agro-sciences, à travers les mobilités entre les établissements d’enseignement, les entreprises, les ONG, et organismes de recherche à l’échelle de la région Caraïbe.

Pour la première fois, des élèves guyanais partiront se former au sein même du bassin Caraïbes dans des centres de recherche des pays comme Aruba, Barbade, Cuba, Saint-Martin ou encore en République Dominicaine. Une initiative unanimement saluée lors de ce lancement de même que l’implication de l’EPLFPA Guyane et de la CTG.

« Il est indispensable pour nos jeunes de pouvoir se former au sein de leur bassin géographique et d’avoir le sens des réalités en ce qui concerne la pratique agricole. C’est pourquoi, il était important de lancer ce programme INTERREG Caraïbes en partenariat avec la CTG » – explique Frédérique Loumeto-Ipolo, cheffe de projet REACT pour l’enseignement agricole.

Au total, 1,2 M€ ont été investis dans ce programme via les fonds européens (FEDER CTE ) pour lesquels la Collectivité Territoriale de Guyane est autorité de gestion et également, sur les fonds propres de la CTG (50 000 euros).

L’originalité du projet est de proposer une approche qui intègre à la fois le volet formation, recherche et développement.

Objectifs :

  • Renforcer les systèmes de formation en agro-sciences et la qualité des formations dispensées
  • Mettre en place des échanges de savoirs et des formations pratiques pour les apprenants et personnels éducatif
  • Co-construire, transférer et promouvoir la mise en œuvre de pratiques innovantes en agro écologie
  • Renforcer la capacité des partenaires à travailler en réseau dans un contexte international

 

« La Guyane fait face à des enjeux importants dans le domaine agricole et est le seul territoire français à augmenter sa surface agricole. Nous nous réjouissons aujourd’hui de voir des jeunes se tourner vers l’agriculture qui est pour nous une filière d’avenir. C’est pourquoi, le lancement de ce programme INTERREG REACT constitue un tournant important en matière de coopération puisqu’il permettra aux étudiants et formateurs d’accéder à des solutions de mobilité au sein du bassin caribéen. », affirme Thibault Lechat-Véga, 3è vice-président délégué à l’Europe, aux affaires institutionnelles, à l’égalité et aux relations avec les Guyanais de l’extérieur.

 

 

Ont également participé à cette matinée de lancement : Annie Robinson-Chocho, 2è vice-présidente de la CTG, déléguée à l’Éducation et aux constructions scolaires, Roger Aron, 7è vice-président, délégué à l’Agriculture, la pêche et à la souveraineté alimentaire, Karine Cresson, 12è vice-présidente déléguée à l’Emploi, la formation et l’insertion professionnelle, Christiane Barbe, conseillère territoriale déléguée à l’Agroalimentaire et Sherly Alcin, conseillère territoriale déléguée au Climat et à l’éducation à l’environnement.

Contact : Frédérique Loumeto-Ipolo, animatrice du Réseau Caraïbes de l’enseignement agricole et cheffe de projet REACT pour l’enseignement agricole – frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr




INTERREG soutient la transition Agro-écologique Caraïbéenne

Plus d’un million d’euros pour mettre en oeuvre les actions du réseau Caraïbe de l’enseignement agricole publique des Antilles/Guyane en lien avec 6 pays partenaires. L’objectif est de former les apprenants aux méthodes de production alternatives, plus durables économiquement et écologiquement pour atteindre la Transition… Agroécologique dans la Caraïbe.

Le projet Réseau d’Enseignement de l’Agro-Ecologie dans la Caraïbe : la Transition (REACT) vise à renforcer le capital humain des territoires Ultramarins afin d’« Enseigner à produire autrement » en favorisant la formation et la professionnalisation des élèves, des étudiants et des enseignants-chercheurs en agro-sciences via des mobilités entre établissements d’enseignement, entreprises, ONG et organismes de recherche à l’échelle de la grande Caraïbe.

Ce projet qui s’inscrit dans le Plan Enseigner à produire autrement 2 (EPA2) du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a obtenu un financement d’un budget total de 1 million 530 932 €uros dont 75% de fonds Européens et une participation financière des partenaires à hauteur de 25% de la subvention.

Le partenaires présentent le projet et leur collaboration avec l’enseignement agricole. Pour en savoir plus, lisez l’article sur le site du CIRAD

Le partenaire Cubain valorise également le projet : Article de l’Université Agaria de la Havane, ainsi que l’Université de la Guyane /rubrique Projet INTERREG Caraïbes »

Retrouvez toutes les informations sur le Projet INTERREG Caraïbes REACT – Renforcer la maitrise et la pratique réciproques des langues dans la Caraïbe

Contact: Frédérique LOUMETO-IPOLO, animatrice réseau Caraïbes , frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr

 

 

 

 

 

 

 




La mangue à toutes les sauces

Le réseau Caraïbes a participé aux journées techniques du festival de la mangue du 15 au 19 juin 2022, à Bani en République Dominicaine, au côté des partenaires du projet INTERREG Caraïbes REACT.

Ce festival a été l’occasion de rencontrer une grande partie des acteurs de la filière agricole fruit de la République Dominicaine, plus particulièrement les producteurs de mangues réuni dans une coopérative ou Cluster de la mangue dominicaine – PROMANGO.

En plus des rencontres avec les responsables de filières, cette fête de la mangue a permis d’échanger avec les élèves des établissements agricoles présents sur le salon notamment ceux de l’Instituto Politécnico Loyola, de rencontrer les enseignants et le directeur de l’Institut. Ces derniers ont exprimé leur souhait de mettre en place des échanges fructueux entre les établissements agricoles français et les dominicains. Une visite technique d’une délégation Française en République Dominicaine est à envisagée.

L’Institut Polytechnique Loyola (IPL), fondé en 1952, est un établissement d’enseignement public polyvalent agricole situé dans la province de San Cristóbal, à 1h30 de Santo Domingo, la capital de la République Dominicaine. Il propose des formations du niveau Initial (équivalent des classes de 4è et 3ème de l’enseignement agricole français) au Baccalauréat.

Fruit de l’économie dominicaine

La mangue s’est positionnée comme un produit important pour l’économie dominicaine. La superficie plantée a dépassé 130 000 hectares avec environ 1 800 plantations commerciales regroupées autour du Cluster PROMANGO. Il s’agit d’une filière bien organisée et qui répond aux normes européennes d’exportation. Cette filière devrait générer en 2022 près de 40 millions d’euros de rentabilité pour la République Dominicaine (source Ministère de l’Agriculture Dominicain).

La demande locale et internationale pour les variétés de mangues dominicaines se démarque, comme « Mingolo », qui est devenue la principale variété d’export avec 22% des exportations, suivie de « Crema de Oro » et « Banilejo » avec 6% chacun, des exportations vers les marchés d’Europe, des États-Unis d’Amérique et du Canada.

Pour mieux connaître les 120 variétés

Une exposition des variétés génétiques de la mangue dominicaine s’est tenue autour de plus de 120 variétés avec des dégustations des principales commercialisées dans le pays, la vente de mangues et de produits à base de fruits, une exposition de matériel et de fournitures.  Durant les séminaires, un exposé sur les technologies de production, la gestion des pathologies et l’impact du changement climatique sur les habitudes de plantation a remporté un vif succès auprès des participants. De nombreuses délégations internationales étaient présentes dont la plus importante venue de la Jamaïque.

Comme chaque année, pour la célébration de l’Expo Mango, le Comité d’organisation a préparé un vaste programme éducatif et culturel. Comme les  journées techniques auxquelles nous avons participé aux côtés de notre partenaire l’Instituto Dominicano de Investigaciones Agropecuaria (IDIAF) . Cet institut  possède une station expérimentale de fruits à Baní, dédiée à la recherche en culture fruitière avec une zone tropicale, un centre expérimental de 1 275 hectares et dispense une assistance technique aux agriculteurs. En son sein on retrouve le Cluster  Ovino Caprino dédié aux Ovins-Caprins.

Opportunités de stages pour les jeunes

Durant cette mission, d’autres rencontres ont eu lieu avec des partenaires, tels que la Chambre de Commerce Franco- Dominicaine, qui pourra identifier des lieux de  stage pour  des étudiants de l’enseignement agricole français, notamment avec un profil bac+2  dans les filières agricoles organisées de la république Dominicaine : les filières fruits, les entreprises de transformation agroalimentaire, entre autres.

Voir les reportages des médias locaux  :

  • Abriendo La Mañana :

Pour connaître le projet INTERREG Caraïbes REACT, retrouvez les précédents articles

Contact : Frédérique LOUMETO-IPOLO, animatrice du réseau Caraïbes de l’enseignement agricole, frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr