1

Le numérique rapproche les élèves français et japonais

Le 1er Webinaire franco-japonais dédié à la coopération des établissements agricoles sur des projets d’intérêt commun s’est tenu le 4 février 2021.

Cette première rencontre, qui a rassemblé 150 participants, a permis aux élèves des lycées de Fontaines, Pressin, Pau-Montardon, Cibeins, Wintzenhein, St Vincent de Saint-Flour et Rochefort-Montagne de dialoguer directement avec leurs camarades japonais. Au service des sujets techniques : la production laitière, le thé, la sécurité alimentaire, la commercialisation des produits agricoles… Le dynamisme et la spontanéité des jeunes ont pleinement joué pour consolider les liens établis sur les projets d’intérêt commun.

La Directrice générale de l’enseignement et de la recherche du MAA et le Vice-ministre au affaires internationales du MAFF ont rappelé l’importance accordée à cette coopération portée entre établissements qui ont maintenus une continuité dans leurs échanges malgré le contexte de la Covid.

Une coopération institutionnelle pour aller plus loin

A l’occasion de la tenue du quatrième groupe de travail agricole France-Japonne, une délégation du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation s’était rendue au Japon en novembre 2018 et a permis de structurer la coopération dans le domaine de l’enseignement agricole.

Une convention de coopération entre les ministères français (MAA) et japonais (MAFF) en charge de l’agriculture pour le développement des relations en matière d’enseignement et de formation agricole et agroalimentaire signée à Tokyo en novembre 2018 structure la coopération dans ces domaines.

Cette convention a été intégrée dans la partie dédiée à l’agriculture de la feuille de route sur la coopération franco-japonaise pour ouvrir de nouveaux horizons entre la France et le Japon dans le cadre du partenariat d’exception (2019-2023), sous la forme d’un Plan d’action pour la coopération entre les ministères français et japonais en charge de l’agriculture pour le développement des relations en matière d’enseignement et de formation agricole et agroalimentaire. Il a été signé en 2019 par l’Ambassadeur de France au Japon et par Monsieur OSAWA Makoto, Vice-ministre aux affaires internationales du MAFF.

Dans le cadre de ces accords, le 1er Webinaire des établissements agricoles français et japonais a permis d’échanger sur les projets communs portés entre établissements français et japonais soutenus par les ministères chargés de l’agriculture français (MAA) et japonais (MAFF).

Une feuille de route tracée pour 4 années

En juin 2017, l’accueil d’une délégation japonaise par le ministère de l’Agriculture français avait posé les bases d’une coopération thématique autour de l’enseignement et de la formation

Cette coopération a vocation à évoluer et à se déployer sur les quatre années à venir. Les établissements intéressés à coopérer autour de projets communs pourront rejoindre le réseau Japon de l’enseignement agricole, animé par Franck Copin, directeur de l’établissement de Saint Vincent à Saint-Flour.

Lorsque la situation sanitaire le permettra, il est envisagé de réaliser, si possible au cours de l’année 2021, une mission des établissements français fédérés autour du réseau Japon de l’enseignement agricole. En attendant ces échanges entre établissements français et japonais sur le mode présentiel, les projets portés par les communautés éducatives impliquées dans cette coopération se poursuivent via les supports numériques et les échanges menés en distanciel.

 

Évènement relayé sur LinkedIn par la Directrice Générale de l’enseignement et de la recherche

Pour en savoir plus sur l’historique de la coopération franco-japonaise institutionnelle, depuis 2017, 2 articles à lire sur Alimagri : https://agriculture.gouv.fr/lenseignement-et-la-formation-au-coeur-dune-cooperation-franco-japonaise, https://agriculture.gouv.fr/la-cooperation-entre-la-france-et-le-japon-est-au-beau-fixe

Contact : Franck Copin, animateur du réseau Japon de l’enseignement agricole : franck.copin@cneap.fr




Coopération France-Japon : le coup d’envoi !

17 établissements agricoles en France et au Japon prennent déjà part à une coopération culturelle, pédagogique et professionnelle.

Ce sont 8 lycées agricoles français qui sont aujourd’hui membres du réseau Japon : Fontaines (Bourgogne), Pontivy (Bretagne), Wintzenheim (Grand-Est), Rochefort-montagne, Saint-Flour, Pressin, Ressins (Auvergne-Rhône Alpes) et Pau (Nouvelle Aquitaine). Aux Français se joignent 9 lycées agricoles japonais. 3 sont situés dans la région de Hokkaïdo, 2 à Hyogo, 1 à Niigata, Hiroshima, Aichi et Kumamoto.

Création d’un réseau d’établissements agricoles

Lycées japonais partenaires
Lycées japonais impliqués dans la coop France-Japon

Carte des membres du réseau français
Lycées français impliqués dans la coop France-Japon 

Pour coordonner les actions communes de ces établissements, le réseau Japon de l’enseignement agricole français a vu le jour, avec l’appui de la DGER, le 1er septembre 2020. L’animateur, Franck Copin, en charge de ce réseau a débuté sa mission à la rentrée scolaire 2020-2021.

Un Webséminaire pour lancer les travaux de coopération

Afin de marquer le lancement officiel des travaux d’échange, un web-séminaire réunira tous les établissements d’enseignement agricole impliqués dans ces partenariats franco-japonais dès février 2021.

Lors du futur web-séminaire, les lycées présenteront les 14 projets de coopération sur lesquels ils ont travaillé. Les échanges porteront sur une série de thématiques très variées telles que la culture culinaire et la transformation alimentaire, le renforcement de l’attractivité de l’emploi en agriculture, la fermentation des aliments et la fabrication d’alcool ou encore l’aménagement paysager, l’agrotourisme et l’élevage.

Focus technique

Un focus important sera réservé aux techniques d’agriculture biologique et un projet de réimplantation d’une variété ancienne de poire française, oubliée dans l’hexagone mais très populaire à Tokyo : la poire d’Orléans.

Porier Variété Le Lectier
La poire d’Orléans, variété de 1889, dédiée à Pierre Le Lectier, procureur du roi Louis XIII à Orléans.

Au niveau gouvernemental, les représentants du Ministry of Agriculture, Forestry and Fisheries japonais et du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ont en effet retenu comme prioritaire la coopération agricole entre les deux pays lors du groupe de travail bilatéral franco-japonais qui s’est tenu le 30 septembre 2020.

Une coopération qui s’est construite depuis 2017 avec l’accueil d’une délégation japonaise, venue en France, suivie par une mission d’une délégation française au Japon en 2018 pour engager des coopérations entre établissements agricoles japonais et français. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des accords signés par le Premier Ministre japonnais, Shinzo Abe et le Président de la République française, Emmanuel Macron.

2021 – Saison de la France au Japon

2021, année de la France au Japon devrait être l’occasion de réunir les partenaires engagés dans cette coopération entre établissements agricoles. En effet, au printemps 2021, un projet d’événement « Enseignement agricole » se profile et permettra aux acteurs japonais et français de marquer le fruit de leurs premières collaborations .

Selon le contexte sanitaire, cet événement pourrait être reporté à l’automne 2021.

Contact : Franck Copin, animateur du réseau Japon de l’enseignement agricole – franck.copin@cneap.fr




Apprendre à connaître la culture Japonaise pour coopérer

Au Programme : Rencontres, présentations et dégustations pour amorcer une coopération Franco-Japonaise avec 5 EPL français.

C’est l’EPL de Fontaines qui reçoit…

Le lundi 24 février, le lycée de Fontaines a accueilli une délégation de 5 personnes (une enseignante, quatre apprenants et un interprète), en provenance du lycée de Séra (province d’Hiroshima) au Japon.

Cet échange s’inscrit dans le cadre d’un programme de coopération entre lycées agricoles initié par les ministères de l’agriculture français et japonais.

Depuis fin 2017, les déplacements de délégation d’enseignants japonais en France et inversement a eu pour objectif de renforcer les liens entre l’enseignement agricole des deux pays, en échangeant sur des thèmes culturels et techniques.

Au niveau national, cinq établissements agricoles français sont particulièrement investis, les EPL de Chartes-La Saussaye, Wintsenheim, Saint-Germain-en-Laye, Rochefort-Montagne et le lycée de Fontaines Sud-Bourgogne.

Les sujets de coopération retenus concernent des échanges sur l’attractivité des métiers de l’agriculture, la conception et la réalisation d’un jardin japonais et les techniques d’élevage, ainsi que l’alimentation et les habitudes alimentaires.

Le temps fort de la journée a été la rencontre entre la délégation et des étudiants de la classe de BTS « productions animales » (par apprentissage au CFA de Saône et Loire). Après un focus sur l’agriculture française et bourguignonne, les étudiants ont présenté leurs entreprises d’apprentissage, permettant ainsi de compléter le panorama de l’agriculture régionale. Réciproquement, la délégation du lycée de Séra a présenté leur projet de réhabilitation d’une ancienne parcelle de théiers (ancienne production locale, le thé vert de Séra). Une première étape a été réalisée avec la remise en production de 60 ares (sur un total de 6 ha). La production est d’environ 500 kg de thé vert (par an) selon une méthode traditionnelle.Après cette première phase, les animateurs du projet souhaiteraient assurer la promotion et la diffusion de ce thé, aux vertus particulières, au Japon mais aussi à l’international.

La matinée s’est terminée par un temps convivial de dégustation des produits. Nos partenaires ont pu découvrir : la viande charolaise, le comté et le fromage de chèvre. Inversement, Les étudiants français ont assisté à la préparation du thé vert, selon un rituel bien particulier pour apprécier ses parfums et goûts uniques.

Lors de la visite de l’établissement de Fontaines, les visiteurs ont montré un grand intérêt pour les productions de l’exploitation (vaches laitières, vaches allaitantes, volailles), ainsi que pour le développement de la commercialisation en vente directe. Enfin, la journée s’est terminée par la découverte du domaine viticole Dureuil-Janthial à Rully. Après une visite de parcelles et de la cuverie, la délégation japonaise a particulièrement apprécié la beauté et la typicité de la cave.

La volonté des deux parties est de poursuivre cette collaboration fructueuse.

Parallèlement, le lycée de Fontaines conduit des projets de coopération avec d’autres établissements agricoles au Japon (réalisation en cours d’un manga sur la thématique de l’attractivité des métiers de l’agriculture et d’un projet de conception et de réalisation d’un jardin japonais).

Ce partenariat avec le Japon s’intègre dans la forte dynamique de coopération internationale du lycée de Fontaines contribuant grandement à la formation des apprenants par l’enrichissement culturel et l’ouverture d’esprit.

Contact EPL Fontaines-Sud Bourgogne

 

 




Une délégation de directeurs et d’enseignants de cinq lycées agricoles français au Japon

Echange sur l’agroécologie à partir de l’outil AGROCHALLENGES dans un centre de formation professionnelle japonais – O Lysiak 2018

Une délégation de cinq lycées : Saint Germain en Laye, Chartres, Rouffach-Wintzenheim, Fontaines Sud Bourgogne et Rochefort Montagne s’est rendue au Japon invitée par le Ministère japonais en charge de l’agriculture. La DGER était représentée.  

L’organisation de cette mission reprenait les mêmes thèmes que ceux de la visite de la délégation japonaise accueillie en France du 27 mai au 2 juin 2017 : connaissance de l’agriculture japonaise et ses défis, place des lycées agricoles (qui sont au Japon sous la tutelle du Ministère de l’éducation) et leur rôle dans l’attractivité des métiers.  

La délégation a pu comparer l’organisation des cursus et les établissements d’enseignement des deux pays, échanger avec les directeurs, professeurs et élèves et, enfin, identifier des défis communs auxquelles les deux dispositifs sont confrontés : l’installation agricole et renouvellement des générations, l’agriculture et la protection de l’environnement et des sols, l’agroécologie, ainsi que l’ouverture à l’international des jeunes.  

Cette mission donnera lieu à la signature d’une déclaration d’intention entre les deux ministères pour poser les bases d’une future coopération. Cette déclaration d’intention sera signée à l’occasion du groupe de travail agricole du 27 novembre 2018 et elle se déclinera ensuite par une feuille de route pour mettre en œuvre des actions concrètes entre les établissements.