1

Clôture -Appel à projet- franco-marocain biennal 2023-2024

Appel à projets géographique : franco-marocain – biennal 2023-2024

du 14 décembre 2022 au 7 mars 2023

Soutien aux projets de coopération décentralisée répondant à des priorités partagées avec l’Etat partenaire, qui est parfois cofinanceur.

A noter que les appels thématiques et géographiques proposés dans le cadre de la coopération décentralisée peuvent intégrer les actions de l’enseignement agricole. N’hésitez pas à vous rapprocher des collectivités de votre région pour connaître leur projets, coopérations ou actions en projet ou pérènne.

  • Pour information en 2023, les appels à projets géographiques suivants seront lancés → le Sénégal ; le Liban ; la Tunisie ; le Maroc ; les territoires palestiniens ; le Mexique ; le Québec ;

Consultez le Calendrier de l’ensemble des Appels à projets de coopération décentralisée

 

 




Appel à projet – franco-marocain biennal 2023-2024

Appel à projets géographique : franco-marocain – biennal 2023-2024

Soutien aux projets de coopération décentralisée répondant à des priorités partagées avec l’Etat partenaire, qui est parfois cofinanceur.

A noter que les appels thématiques et géographiques proposés dans le cadre de la coopération décentralisée peuvent intégrer les actions de l’enseignement agricole. N’hésitez pas à vous rapprocher des collectivités de votre région pour connaître leur projets, coopérations ou actions en projet ou pérènne.

  • Pour information en 2023, les appels à projets géographiques suivants seront lancés → le Sénégal ; le Liban ; la Tunisie ; le Maroc ; les territoires palestiniens ; le Mexique ; le Québec ;

Consultez le Calendrier de l’ensemble des Appels à projets de coopération décentralisée

 

 




France – Maroc : la coopération redémarre !

Dans un contexte sanitaire encore fragile, le réseau Maroc de l’enseignement agricole français, en partenariat avec la Direction de l’Enseignement de la Formation et de la Recherche du Ministère marocain en charge de l’agriculture et l’Ambassade de France à Rabat, a organisé la reprise des échanges sur les formations en agroalimentaire, un des sujets phares de la coopération entre les établissements français et marocains.


Visite de la halle de technologie de l’ITSA de Témara, dont la conception a été appuyée par l’EPLEFPA de La Roche sur Foron. De gauche à droite : Tarik MOUBARHINE, formateur IAA en charge de la halle technologique ; Rachid LAHBOUBI, directeur de l’ITSA ; Bertrand WYBRECHT, Conseiller agricole adjoint à l’ambassade de France à Rabat.

Côté marocain, des établissements de 3 régions sont impliqués : l’ITSA de Témara, dans la banlieue de Rabat, les ITSA de Fquih Ben Salah et Sidi Hammadi, dans la région de Béni Mellal – Khénifra et l’ITSA de Aïn Jemaa, dans la région de Casablanca. Du côté français, le redémarrage des activités de coopération se fera avec un consortium d’établissements mené par l’ENIL de Besançon-Mamirolle et impliquant également pour l’instant le CFPPA de Montmorot, le LPA de Tournus et l’EPLEFPA de Quétigny – Plombières-les-Dijon.

Deux webinaires en mai et en juin permettront aux équipes des établissements de faire connaissance et de discuter des attentes des uns et des autres en termes de partenariat, sur la base d’un tableau que chaque établissement a déjà complété. Ces échanges déboucheront sur l’élaboration d’une convention-cadre puis de conventions particulières précisant les objectifs et modalités de collaboration entre les établissements. Une visite d’étude au Maroc prévue en octobre ou novembre permettra aux équipes de mieux se connaître et de bâtir un programme de travail pour l’année 2022 pouvant comporter des appuis à la mise en route des nouvelles infrastructures pédagogiques marocaines (halles de technologie, laboratoires, unités de valorisation,…), des échanges de pratiques autour de la gestion technique, pédagogique et commerciale des halles de technologies et laboratoires, un travail conjoint sur les cursus de formation en agro-alimentaire, des échanges croisés d’enseignants et d’étudiants ou encore des accueils de stagiaires et des stages en binômes franco-marocains.

Du côté marocain le contexte est très favorable à la reprise du partenariat. D’importants efforts de mise à niveau des infrastructures des établissements de formation ont été réalisés au cours des dix dernières années dans le cadre du Plan Maroc Vert : rénovation des salles de cours et de TP, des internats et des réfectoires, modernisation des exploitations associées aux établissements et création de halles de technologie et d’ateliers agro-alimentaires. Ces efforts vont se poursuivre dans le cadre de la mise en place de la Stratégie Génération Green (2021-2030), qui prévoit de former 150.000 jeunes dans les métiers de l’agriculture et l’agro-alimentaire, d’en accompagner 180.000 dans une démarche d’installation comme exploitant agricole et 170.000 vers les métiers du service à l’agriculture ou de la transformation agro-alimentaire. Chaque établissement est invité, dans le cadre d’une coordination régionale et nationale, à réviser sa carte des formations pour participer pleinement à cet effort de modernisation de l’agriculture marocaine. De quoi motiver d’autres établissements français à relancer des partenariats en état de co-hibernation ou à se lancer pour une première expérience de coopération franco-marocaine !

Pour info – La crise COVID a considérablement ralenti depuis un an les activités de coopération. Toutefois des perspectives sanitaires favorables s’esquissent pour la fin de l’année : déjà 12% de la population vaccinée au Maroc (dont les personnels des établissements d’enseignement), 8% en France au 26 avril. Les vols entre les deux pays sont encore suspendus mais il n’est pas déraisonnable de penser que des rencontres en présentiel pourront se dérouler avant la fin de l’année. S’il est encore un peu tôt pour programmer des mobilités d’élèves et d’étudiants, des échanges entre enseignants peuvent être envisagés.

Contact : Jan Siess, animateur du réseau Maroc de l’enseignement agricole – jan.siess@educagri.fr

Bertrand WYBRECHT, Conseiller agricole adjoint à l’ambassade de France à Rabat




Retour sur le voyage d’étude au Maroc des BTS ACSE et STAV de Figeac

En novembre 2019, le lycée agricole La Vinadie de Figeac a organisé un voyage d’étude au Maroc avec sa classe de BTS ACSE 2 et sa classe de STAV.

Les objectifs du voyage d’étude :

– Comparer les deux agroécosystèmes (territoire de Figeac et de l’ouest de Marrakech)

– Comprendre la gestion de la ressource eau dans un climat aride et semi-aride

– Découvrir, partager et échanger sur les différences culturelles et de modes de vie en France et au Maroc

Plusieurs visites techniques ont été organisées chez différents partenaires : Le CIPA (Carrefour des Initiatives et Pratiques Agroécologiques), l’ITSA Souilha (Institut Supérieur Technique Agricole), domaines royaux, Musée Mohammed VI pour la civilisation de l’eau au Maroc…

Aussi, du côté culturel, plusieurs sites ont pu être découverts : Mosquée, Hammam, Randonnée en montagne, Medina..

Les échanges culturels, sportifs, gastronomiques et festifs restent aussi de très bons souvenirs pour le groupe et les encadrants.

Voici quelques photos tirées de la présentation réalisée par les élèves au retour de cette inoubliable expérience. Bravo aux encadrants et accompagnateurs d’avoir rendu possible ce projet.

Diaporama des étudiants disponible en téléchargement : Voyage d’étude Maroc 2019