1

Un semestre prometteur en Irlande

Elia témoigne sur sa mobilité académique au coeur d’une ville Viking : 1 semestre d’immersion au Waterford Institute of Technology en BTSA – version Irlandaise.

Une expérience surprenante qui m’a permis d’être plus autonome, d’améliorer mon anglais et de faire de superbes rencontres – Elia Fourche.

Je m’appelle Elia et je suis partie effectuer le 3ème semestre de mon BTSA à Waterford dans le cadre d’une mobilité académique avec le lycée agricole de Sainte-Livrade sur Lot. Après une terminale confinée, j’avais décidé d’intégrer ce lycée dans le but de pouvoir partir à l’étranger. J’ai alors réfléchi et monté mon dossier lors de ma première année de BTSA ANABIOTEC et je suis finalement partie.

Surplombant son port, Waterford est une ancienne ville Viking. Dans son centre de multiples boutiques et maisons typiques irlandaises se partagent les rues. Annexée à cette ville, une grande université regroupe tous types de licences et accueille des étudiants du monde entier. J’ai pu découvrir cette vie d’étudiante irlandaise grâce à cet extraordinaire semestre à Waterford.

Cours de chimie organique et biomoléculaire (source vidéo de Elia Fourche)

Le Waterford Institute of Technology propose des cours magistraux ainsi que des cours pratiques en groupe dans le domaine de la microbiologie, de la spectroscopie et de la chimie organique.

Waterford a reçu le prix de la meilleure ville étudiante. Les étudiants et professeurs sont souriants, chaleureux et à l’écoute. Ils nous aident tout au long du semestre, dans la compréhension des cours mais aussi au niveau administratif et font preuve d’une grande indulgence. Les premières semaines ont été difficiles ; cependant le temps d’acclimatation à cette nouvelle langue, à ce nouveau pays a été de courte durée et les autres étudiants étaient là pour nous faire découvrir cette nouvelle vie et une nouvelle culture.

Les cours reprennent les bases apprises tout au long de la première année du BTSA ANABIOTEC et enrichissent nos connaissances en les développant. En microbiologie, rien n’est laissé de côté, du développement microbiologique jusqu’à l’étude poussée des virus, tout y est enseigné. La maîtrise de l’anglais n’est pas un obstacle pour bien comprendre les cours, les professeurs fournissent leurs notes et les expliquent pendant les heures de classe.

L’université propose même de nombreux clubs ! Avec des amis « Erasmus » et irlandais, nous nous sommes inscrits au volleyball et à la boxe, de quoi partager de bons moments !

Cet échange m’a aidée à gagner en autonomie et en maturité, loin de ma famille et de mes habitudes. J’ai côtoyé de nombreuses personnes plus extraordinaires les unes que les autres. Ces rencontres m’ont permis de découvrir de nouvelles cultures mais aussi de visiter l’Irlande.  J’ai pu découvrir Tramore, Dublin, Cork et de nombreuses autres villes ainsi que les plats et la musique traditionnelle irlandaise. Et aussi plein de petits bishops et pubs pour partager la vie des Irlandais.

Ce semestre a été financé grâce à une bourse Erasmus+, une aide du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et une aide à la mobilité du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Le cumul de ces financements a rendu cette expérience possible.

Après mon BTS, je compte poursuivre mes études en Licence (L3) de biologie ou en classe préparatoire aux concours d’ingénieur. Quelle que soit la suite de mon parcours, je compte bien renouveler cette expérience de mobilité d’études… vers une nouvelle destination.

Ma mobilité en image est à découvrir sur You-Tube : Waterford – Welcom in Irland

Crédits photographiques : capture du blog-vidéo de Elia Fourche

 

Contact : Jérôme Thurillat – LEGTPA Etienne Restat  de Ste-Livrade/Lot

Isabelle Wilwertz, Chargée de mission Europe – Appui au Programme Erasmus+, isabelle.wilwertz@agriculture.gouv.fr

 




République Tchèque – Slovaquie, des coopérations malgré la crise

Des opportunités de mobilités académiques vers la Slovaquie pour les BTSA

Lors de l’année 2019-2020, les premières mobilités académiques de BTSA, organisées conjointement par le réseau et l’établissement MFR Inéopole formation de Brens, ont été réalisées. Quatre étudiants de BTSA Technico-commercial ont pu suivre un semestre d’études à l’Université technique agricole de Nitra (Slovaquie) de Septembre 2019 à Février 2020 en licence « International business with agrarian commodities » via le programme Erasmus+. Ils ont tous validé leur semestre fin Février 2020 et ont obtenu leur BTSA en Juin dernier.

Université Slovaque d’agriculture de Nitra

La réussite de ce partenariat et le contact gardé par le réseau avec l’université malgré la crise sanitaire ouvrent la voie à une poursuite de ces mobilités et à une extension possible à d’autres établissements techniques agricoles une fois les BTSA semestrialisés. En effet, l’université de Nitra offre différents modules de formation en anglais dans les licences qu’elle propose. Le service relation internationales est ouvert à la possibilité d’accueillir d’autres étudiants français une fois les correspondances modulaires établies entre nos BTSA et les licences offertes et un accord inter-institutionnel finalisé. Le réseau est donc prêt à aider d’autres établissements techniques qui souhaiteraient tenter l’aventure de la mobilité d’étude vers la Slovaquie pour ses BTSA semestrialisés.

Une prospection vers l’enseignement supérieur à réaliser côté Tchèque

En république Tchèque, la prospection auprès des universités techniques agricoles (Prague et Brno) est à poursuivre courant 2021 pour étendre si possible l’offre de mobilités à l’intention des futurs BTSA semestrialisés. Plusieurs modules de licences sont proposés en anglais dans ces établissements, reste maintenant à contacter les services « relations internationales » pour voir si ces universités seraient intéressées pour des partenariats avec des lycées agricoles français.

Un appui à la recherche d’établissements partenaires pour développer les mobilités de stage

Le réseau est en ce début d’année 2021 sollicité pour aider des établissements français à rechercher de futurs partenaires pour développer des mobilités de stage (niveau bac pro essentiellement) dans le cadre du programme Erasmus + (KA1). En République Tchèque, comme en Slovaquie, il est plus aisé d’initier un partenariat avec un établissement dans le pays qui sert ensuite de relais et d’aide pour chercher des lieux de stage. En retour, les établissements français font de même pour accueillir leurs partenaires.

La situation sanitaire actuelle complique la prospection qui se faisait majoritairement lors des missions sur place avec prises de contact directes par le réseau lors des visites d’établissements, mais des pistes sont à l’étude pour initier de nouveaux contacts comme l’organisation d’un webinaire de contact durant l’année 2021.

Retrouvez les activités 2020 du réseau sur le bulletin annuel à télécharger: bulletin réseau CZ_SK janv2021

Contact : Delphine Laissac – Animatrice du réseau République Tchèque – Slovaquie, delphine.laissac@educagri.fr




Des webinafrica pour une coopération toujours dynamique avec l’Afrique

Le BRECI et les animateurs des trois réseaux Afrique de la DGER (Cameroun, Afrique de l’Ouest, Afrique Australe Océan Indien) ont proposé trois rendez-vous en visioconférence comme autant d’opportunités d’échanger sur différentes formes de coopération avec l’Afrique.

Renforcer la dynamique de réseaux, favoriser les échanges, valoriser et capitaliser l’ensemble des initiatives : ces objectifs ont été atteints !

Le premier webinafrica, organisé conjointement avec les animateurs du RED et dédié à l’accueil des services civiques, a réuni près d’une quarantaine de participants. Outre les différents personnels de l’enseignement agricole intéressés, étaient présents trois étudiants malgaches ayant effectué une mission de service civique en lycée agricole, les partenaires de France Volontaires de trois régions françaises mais aussi du Bénin, accompagnés du représentant de l’Office Béninois des Services du Volontariat des Jeunes, ainsi que le sous-directeur de l’ingénierie pédagogique de l’INFPA (Côte d’Ivoire) et l’attachée de coopération de l’enseignement agricole à l’ambassade de France au Sénégal. La variété des interlocuteurs, leurs témoignages et interventions, ont permis de souligner le travail en partenariat qui fait la spécificité de l’accueil de services civiques via les réseaux Afrique. Ce fonctionnement est structurant et présente de multiples bénéfices, l’accueil de services civiques constituant un véritable levier de coopération entre établissements français et africains.

Retrouvez le compte rendu, le replay et les documents : CR webinafrica 1 accueil services civiques

De même, le deuxième webinafrica a réuni un panel de participants représentant les divers acteurs de la réussite de l’accueil d’étudiants africains en BTSA. Étudiants, enseignants, chefs d’établissements ont ainsi pu bénéficier des éclairages apportés par le directeur de Campus France au Sénégal, par l’attachée de coopération de l’enseignement agricole à l’ambassade de France à Dakar, par le chef de service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger. Afin de réussir collectivement l’accueil d’étudiants sénégalais en BTSA dès la rentrée 2021, deux outils ont été proposés : une fiche d’information, pour faciliter l’interaction entre les lycées agricoles et l’ambassade de France au Sénégal, et un récapitulatif de la procédure à suivre pour s’inscrire en BTSA en France, à retrouver avec d’autres documents, le compte rendu et le replay : CR webinafrica 2 accueil BTSA du Sénégal

Enfin, le troisième webinafrica a permis d’échanger sur les cadres possibles dans lesquels inscrire les mobilités d’apprenants vers l’Afrique. Un sondage auprès des participants a tout d’abord permis d’indiquer une douzaine de projets de mobilités collectives pour 2021-2022. Puis des membres des trois réseaux ont présenté leur expérience de mobilités collectives vers le Bénin, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Cameroun, que ce soit avec des groupes classes (BTSA dans le cadre d’un Module d’Initiative Locale, bac pro selon l’Enseignement à l’Initiative de l’Etablissement) ou des apprenants volontaires (apprentis en CAPA et bac pro ; club UNESCO). Des pistes de financements ont également été partagées.

À retrouver : CR webinafrica 3 mobilités collectives d’apprenants

Pour avoir une vue d’ensemble sur le Webinafrica des réseaux Afrique de l’enseignement agricole

En vue d’approfondir et de compléter les thématiques abordées dans ces webinafrica, un deuxième cycle de visioconférences est en préparation pour le printemps prochain !

Retrouvez l’ensemble des comptes rendus des webinafrica mais aussi les dernières actualités du réseau Afrique de l’Ouest dans la lettre n°9 : lettre 9 réseau Afrique de l’Ouest

Contacts :

Vanessa FORSANS, Jean-Roland ARBUS, co-animateurs du réseau Afrique de l’Ouest, vanessa.forsans@educagri.fr, jean-roland.arbus@educagri.fr

Rachid BENLAFQUIH, Chargé de mission Afrique / Éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale / Expertise internationale au BRECI-DGER, rachid.benlafquih@agriculture.gouv.fr

 




Actus du réseau Afrique de l’Ouest – Lettre n°8

Même si les mobilités sont très limitées à cause de la crise sanitaire mondiale, la coopération entre établissements agricoles français et partenaires africains ne s’arrête pas pour autant, comme en témoignent les divers exemples relatés dans la Lettre d’information du Réseau !

Si les jeunes africains sélectionnés pour des missions de service civique n’ont pas encore pu être accueillis dans nos lycées agricoles, quelques étudiants sénégalais ont quant à eux effectué leur rentrée en BTSA dans plusieurs établissements. Ces mobilités entrantes sont notamment à l’ordre du jour des webinafrica, trois rendez-vous en visioconférence pour échanger sur différentes formes de coopération avec les pays des réseaux Afrique… comme un avant-goût des Rencontres des réseaux Afrique, temps de convivialité et de formation à part entière, inscrites cette année au PNF.

Par ailleurs, en lien avec l’enseignement supérieur, les établissements de l’enseignement agricole ont l’opportunité de valoriser leur expertise en se manifestant pour accompagner la nouvelle licence agrotic au Sénégal.

Vous verrez aussi que se prépare la mission collective au Bénin à laquelle participent 10 établissements, publics et privés, sur le thème de l’enseignement de l’agroécologie.

Mais la coopération se poursuit aussi à distance, par exemple entre partenaires français et ivoiriens avec une séance du festival Alimenterre, ou avec l’intermédiaire d’AFDI.

Pour la découvrir en détails : lettre 8 du réseau Afrique de l’Ouest