1

L’Europe à l’écoute des jeunes

Le 9 mai, c’est l’un des symboles fort de l’Union européenne, c’est la date anniversaire de la Déclaration Schuman du 9 mai 1950, considérée comme “l’acte de naissance” de l’Union. Mais en 2022, cela représente quoi pour les jeunes de l’enseignement agricole ?

La France préside le Conseil de l’Union européenne jusqu’au 1er juillet 2022, dans ce cadre les évènements prévus par les établissements, les institutions ont fait l’objet d’une labellisation ou ont été inscrits au calendrier des initiatives marquant cette période tournée sur les questions européennes.

 L’Union européenne s’illustre en région

Les différentes institutions régionales de Pays de Loire collaborent étroitement sur le développement de l’ouverture européenne dans les établissements d’enseignement. C’est donc tout naturellement qu’elles ont organisé un événement commun en créant des temps et des espaces de réflexion répartis sur 5 jours pour les élèves et les enseignants sur les enjeux, les défis et l’avenir de l’Europe. Ces temps forts ont aussi été l’occasion de présenter aux participants les possibilités de mobilités offertes par l’Europe et se sont clôturés le 9 mai 2022 à l’université d’Angers.

35 ans d’échanges

2022 célèbre les 35 ans d’Erasmus+ et cette année débute le Nouveau programme Erasmus+ 2022-2027, ouvert aux établissements de l’enseignement agricole pour faciliter les projets de partenariats et les mobilités dans les pays éligibles au Programme. Pour que les jeunes bénéficient des financement du programme, les établissements peuvent candidater pour déposer leur dossier d’accréditation à l’agence Erasmus+ France/ Education Formation. 

Les 5 référents « Programme Erasmus+ » pour l’enseignement agricole viennent en appui aux établissements agricole de l’enseignement technique et supérieur pour construire leurs projets et assurent des ateliers d’écriture deux fois par an, en amont des dates de dépôt de dossier.

2022 – une priorité, la jeunesse

L’année 2022 est également estampillée Année Européenne de la Jeunesse. C’est une belle occasion de se tourner vers les jeunes pour connaître leur vision de l’Europe mais également mettre en avant les dispositifs offrant une lisibilité sur les politiques européennes pour la jeunesse qui peuvent se mesurer par 3 volets : j’accède à / je fais entendre ma voix / je m’engage.

La Commission a mis en ligne un portail AEJ, moderne et interactive : https://europa.eu/youth/year-of-youth_fr. Plus de 210 événements sont déjà labellisés et répertoriés sur la carte interactive.

Inscrivez-vos initiatives, projets, actions, évènements, sensibilisation, débats, conférences… et autres journées de célébration, et ce jusqu’au 31 décembre 2022 !

Elle a également mis en place de nombreuses initiatives multimédia avec notamment la création d’un film de présentation de l’AEJ et la création de la plateforme « Voices of Europe » qui permet de donner la parole aux jeunes Européens et Européennes pour qu’ils expriment leur vision de l’avenir et leur opinion sur les thématiques de l’emploi, de la paix et de la sécurité, du changement climatique, de l’éducation ou de la santé mentale. Alors laissez votre message vocal pour que l’avenir de l’Europe soit celle que vous souhaitez.

L’Europe rime avec concours

Le Concours européen « Become a Bioeconomy Youth Ambassador ! » a été lancé par la Commission européenne. Il est ouvert aux jeunes de 18 à 35 ans pour devenir Ambassadeur de la bioéconomie au niveau européen.

Devenir « Bioeconomy Youth Ambassador , c’est possible !

L’appel concerne les jeunes motivés, ayants de l’expérience ou un intérêt marqué pour la bioéconomie et/ou des domaines connexes : systèmes alimentaires, foresterie, changements climatiques,… etc.

Le rôle de l’ambassadeur sera de communiquer avec les collectivités, les étudiants et la société civile, de mobiliser les décideurs et de sensibiliser le plus grand nombre par les médias sociaux au rôle de la bioéconomie dans la vie de tous. Les Bioeconomy Youth Ambassador rejoindront les communautés de jeunes et soutiendront les processus de l’Union européenne en matière de jeunesse et d’éducation.

Les ambassadeurs participeront à des formations (bioéconomie de l’UE et activités de communication et de sensibilisation) lors d’un camp d’été les 25 et 27 juillet 2022 à Bruxelles et participeront à la conférence de haut niveau sur la bioéconomie qui aura lieu les 6 et 7 octobre 2022 à Bruxelles.

Pourquoi s’engager à être Bioeconomy Youth Ambassador ?
  • Participer directement à la transition de l’Europe vers le développement durable et apporter ses propres idées.
  • Contribuer à la visibilité des actions par les événements autour de la bioéconomie et les comptes de médias sociaux de la Commission européenne (DG Recherche et innovation).
  • Participer au camp d’été et à la conférence de haut niveau sur la bioéconomie (frais de déplacement, hébergement et indemnités sont couverts).
  • Contribuer à la communication,
  • Être reconnu par la Commission européenne.

Si vous êtes bon communiquant, utilisateur des médias sociaux, prêt(e) à sensibiliser sur les questions de bioéconomie, à l’aise pour vous exprimer en public, capable de communiquer couramment en anglais et d’exprimer votre point de vue et enfin disposé(e) à consacrer du temps au programme des ambassadeurs :

  Lancez-vous et déposez votre candidature d’ici le 13 juin 2022.

Les résultats seront communiqués par la Commission européenne d’ici la fin juin https://www.bioeconomy-in-transition.eu/become-a-bioeconomy-youth-ambassador/.

Préparez « Hippocrène 2023 »

Retrouvez les lauréats du « Prix Hippocrène » et leurs projets, récemment récompensé au Quai d’Orsay, le 15 mars 2022. Le Prix de l’éducation à l’Europe, initiative de la Fondation Hippocrène, est un concours qui récompense les meilleurs projets de partenariat européen élaborés par une classe et ses professeurs.

Le lycée d’enseignement agricole de Monbazillac, lauréat 2022 dans la catégorie Enseignement agricole.

 

Lire aussi les articles sur le site Toute l’Europe.eu

https://www.touteleurope.eu/histoire/qu-est-ce-que-la-journee-de-l-europe/




5 jours pour un avenir européen

La PFUE a labellisé le projet ambitieux de la région Pays de Loire. Un programme est organisé pour valoriser la mobilité et la coopération comme vecteurs de citoyenneté européenne. Reproduire 5 événements dans les 5 départements de la région sur 5 dates, à destination d’un large public de 300 apprenants et personnels issus en majorité de l’enseignement professionnel et technologique.

A l’occasion de ce moment européen important qu’est la Présidence Française du Conseil de l’Union européenne. C’est donc tout naturellement que les institutions régionales en charge d’impulser et de piloter la politique internationale se sont retrouvés pour proposer un nouvel événement commun, au profit des jeunes en formation dans les établissements d’enseignement de la région Pays de Loire .

C’est de longue date qu’en région Pays de la Loire le Rectorat, via la La Déléguée Académique aux Relations Européennes Internationales et à la Coopération (DAREIC), et la DRAAF, via le Chargé de Coopération Internationale en Service Régional de Formation et Développement (SRFD), nous collaborons étroitement sur le développement de l’ouverture européenne dans les établissements d’enseignement. Dès 2014, lors de la mise en place du nouveau programme Erasmus+, nous avions proposé une journée de formation au sein du Conseil régional, à destination des personnels en charge de ces sujets dans les établissements. Puis, nous avions organisé conjointement des Erasmus’Days dès la première édition de 2017, ce qui a contribué les années suivantes à l’essaimage de l’événement sur le territoire régional.

La Présidence Française, une occasion en or

C’est donc ensemble que nous nous sommes emparés de cette opportunité, marqué par la PFUE, pour créer des temps et des espaces de réflexion pour les élèves et les enseignants sur les enjeux, les défis et l’avenir de l’Europe. Ces temps forts ont aussi été l’occasion de présenter aux participants les possibilités de mobilités offertes par l’Europe.

Il s’agissait en outre de toucher le plus grand nombre d’établissements de chaque territoire. Le projet s’est aussi voulu fédérateur : il était à nos yeux fondamental d’impliquer dans l’élaboration de ces journées des acteurs importants de la promotion de l’Europe, à savoir les Maisons de l’Europe et les centres Europe Direct. Si nous travaillons depuis longtemps avec nos partenaires de la Maison de l’Europe de la Sarthe et du centre Europe Direct attaché à la commune de La Roche/Yon, notre initiative nous a permis de renforcer les liens avec leurs homologues de Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Mayenne. Que ce soit dans la préparation de chaque événement ou lors de leur déroulement, nous avons eu la chance de nous associer à des équipes dynamiques, rompues à l’animation d’activités avec les jeunes autour des questions européennes. Leur expertise a ainsi été une des clés de la réussite des cinq journées. Enfin, elles ont ouvert à l’évidence la voie à de futures et riches perspectives de collaboration.

La citoyenneté, ça s’apprend entre jeunes

Un autre partenaire essentiel fut le Parlement Européen des Jeunes, association internationale d’éducation à la citoyenneté portée par et pour les jeunes, et qui détient depuis 2008 l’agrément jeunesse et éducation populaire. Présents lors de quatre journées sur cinq, Candice, Clara, Léa, Idriss, Salomé…, tous, étudiants ou lycéens, ont à chaque fois apporté leur bonne humeur, leurs talents d’animation, leur connaissance de l’Europe et leur attachement à ses valeurs, et ont contribué eux aussi à la réussite et à la convivialité de ces moments.

Nous avons donc collectivement souhaité que les cinq journées s’organisent selon le même déroulé, car nous avions à coeur que tous les participants, élèves et accompagnants, quel que soit leur territoire, puissent tous vivre un temps identique de rencontre et d’échanges autour de l’Europe.

La mobilité à tous les niveaux

La diversité des temps et des lieux a cependant permis de créer des moments inédits qui ont personnalisé chaque événement. Au lycée agricole de Rouillon (72), une plénière a mis en lumière de riches échanges entre élèves et étudiants partis en mobilité. Aux Écuries des Oudairies, le témoignage précieux d’une cheffe d’entreprise vendéenne accueillant chaque année des jeunes stagiaires européens a permis de faire un focus du point de vie de l’entreprise. Au lycée Robert Buron de Laval, un buffet somptueux a valorisé auprès des participants la formation et le travail des élèves de la filière hôtellerie-restauration. La visite inattendue de l’ambassadeur des Pays-Bas à Europa Nantes, et même un flashmob européen au lycée agricole Le Fresne d’Angers, ont été autant de points d’orgues de ces journées.

L’échange comme maître mot

Les ateliers proposés par les animateurs des différentes équipes, tout autant ludiques que
pédagogiques, ont rencontré un réel succès. Ils se sont inscrits naturellement dans l’objectif
commun de ces journées : l’interaction des jeunes d’horizons souvent assez différents
selon leur établissement d’origine. Les groupes étaient constitués lors d’un
temps de team building en début de programme qui donnait bien le ton de la journée ! pour ensuite échanger sur la diversité culturelle au sein de l’Europe, sur les institutions de l’UE ou encore l’impact de celle-ci dans leur quotidien.

Chaque journée a été marquée par des temps fort de réalisation médias, sous la forme d’une vidéo en mode “youtubeur”, sur le thème “C’est quoi la PFUE ?”. Ces réalisations étaient alors visionnées en fin de journée avant que tout le monde ne se sépare. Là encore, de beaux moments de rires et d’échanges, mais toujours avec l’Europe en ligne de mire…

Mission : Volontaire européen

Ces journées furent d’autant plus marquées du sceau de l’Europe que les équipes des Maisons de l’Europe comptaient des jeunes volontaires européens actuellement en mission via le programme Erasmus+ Jeunesse et le corps européen de solidarité (CES), ou bien via le service civique international. Les organisateurs tout comme les participants ont été ainsi ravis de rencontrer Savannah, Francesca, Vicente, Fani… et de les voir animer activement des ateliers. Leur présence a, en outre, permis aux jeunes de découvrir les possibilités de mobilité en Europe offertes par le volontariat.

Selon les journées, différents dispositifs de mobilité ont été présentés par des témoignages en plénière. Également, lors des forums, les élèves déambulaient pour écouter et interroger des jeunes ayant vécu une expérience de mobilité en Europe, que ce soit dans le cadre de stages en entreprise avec le programme Erasmus+, dans le cadre du CES ou encore grâce à des actions plus informelles tel que le woofing.

Quelle qu’en fut la forme, ces moments furent eux aussi très appréciés tant des jeunes que des personnels qui les accompagnaient. De plus, ce fut l’occasion pour celles et ceux qui les présentaient de valoriser leurs projets réalisés ou en cours, tout en mettant en évidence l’Europe en tant qu’espace de découverte, de rencontres et d’acquisition de compétences précieuses dans leurs vies personnelles et professionnelles.

Les jeunes, les piliers de l’avenir européen

Outre le vrai succès de ces journées, l’un des effets les plus significatifs fut, à nos yeux, la relation particulière tissée entre les élèves et les animateurs du Parlement européen des Jeunes. Le fait que ces participants souhaitent désormais en savoir plus sur les objectifs de cette association, voire s’y impliquer, pour, à leur tour, parler d’Europe à d’autres jeunes, fut la plus belle des récompenses. Une heureuse nouvelle qui s’inscrit parfaitement dans cette Année Européenne de la Jeunesse, qui a de nombreux atouts à faire valoir, et qui est, bel et bien, le pilier de l’avenir de l’Union européenne.

Le 9 mai comme conclusion du cycle

Ces cinq journées ont totalisé plus de 300 participants, dont près de 250 élèves. Une partie de ceux-ci sont revenus le 9 mai, pour une journée de clôture de ce cycle d’événements autour de la PFUE. Cette journée a consisté en une simulation de session parlementaire, animée cette fois exclusivement par l’équipe élargie du Parlement Européen des Jeunes. Là encore, ce fut une grande réussite et un apprentissage très concret du débat démocratique pour les jeunes présents.

 

Contact : Julien Pichon, Chargé de coopération internationale en DRAAF-SRFD Pays de Loire, julien.pichon@agriculture.gouv.fr

 




Donner l’envie d’Europe : le prix Hippocrène

Le 15 mars 2022, le lycée d’enseignement agricole de Monbazillac a eu l’honneur de recevoir le Prix Hippocrène 2022 – Catégorie enseignement agricole, dans le Salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, lieu historique de la déclaration du plan Schuman en 1950, proposant la création d’une organisation européenne entre la France et l’Allemagne.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Valérie Drezet-Humez, Cheffe de la Représentation de la Commission européenne en France ont remis les Prix Hippocrène de l’éducation à l’Europe 2022, en présence des membres du jury. Cet événement est labélisé Présidence française du conseil de l’Union européenne (PFUE).

Le Prix de l’éducation à l’Europe, initiative de la Fondation Hippocrène, est un concours qui récompense les meilleurs projets de partenariat européen élaborés par une classe et ses professeurs.

La force du Prix Hippocrène réside dans son ouverture à tous les types d’établissements, tous les professeurs et les élèves pouvant en effet présenter un projet : école rurale, lycée professionnel, enseignement agricole ; établissement élitiste ou en zone prioritaire, établissement public ou privé, le partenariat européen s’adresse à tous !

L’Europe doit se construire à l’école, c’est le principe implicite de la démarche de la Fondation, qui se traduit par un soutien à la formation à l’Europe, à la mobilité, aux échanges, et aux projets comme meilleurs moyens pour les jeunes de concrétiser leur appartenance à cet ensemble commun qu’est l’Europe.

Depuis 2010, ce concours récompense chaque catégorie d’établissement à hauteur de 5000 euros et le meilleur établissement toutes catégories confondues à hauteur de 10 000 euros. Il consiste à présenter un dossier mettant en perspective un projet de partenariat européen élaboré par la classe avec ses professeurs. Concrètement, dans le cadre d’échanges avec de jeunes Européens, il s’agit de travailler sur toute thématique pouvant illustrer les enjeux et les valeurs communes de l’Union européenne comme l’engagement pour l’environnement, la lutte contre les discriminations et la défense des libertés ou encore la promotion de la culture européenne et de son patrimoine.

Depuis 2017, un partenariat avec la Représentation en France de la Commission européenne a permis la création d’un prix dédié à l’enseignement agricole, créant ainsi une meilleure visibilité des projets récompensés.

Connaître les lauréats des années précédentes : Prix 2021, Prix 2020

Le Prix Hippocrène de l’éducation à l’Europe est organisé en partenariat avec les ministères en charge respectivement de l’éducation nationale et de l’agriculture. Il bénéficie aussi du soutien de la Représentation en France de la Commission européenne et de la participation de l’agence Erasmus+ France Education / Formation, de la Maison de l’Europe de Paris, de l’association Citoyennes pour l’Europe, de l’AEDE-France et de Toute l’Europe en partenaire media (http://fondationhippocrene.eu/)




Participez vite au Prix Europe-Hippocrène 2021 !

Le Prix Europe-Hippocrène c’est quoi ?

Ce prix est l’occasion de valoriser l’engagement de chaque établissement d’enseignement agricole dans un projet européen et d’enrichir les réflexions des apprenants sur l’éducation à l’Europe.
Un montant de 5 000 euros destiné à la réalisation du projet sera remis à l’établissement lauréat 2021 par la Fondation Hippocrène.

Depuis 2010, le prix Hippocrène cherche à donner envie d’Europe, dès l’école. L’idée structurante est de considérer que la formation, la mobilité, les échanges et les projets communs sont les meilleurs moyens pour les jeunes de concrétiser leur appartenance à un ensemble commun et ainsi de prendre conscience de leur citoyenneté européenne.

Depuis 2017, l’enseignement agricole, technique et supérieur, public et privé sous contrat, a la chance d’être intégré à ce prix.
Il s’agit de présenter un projet original élaboré par une classe avec son / ses professeur(s) dans le domaine de la citoyenneté européenne. L’objectif est d’encourager les échanges avec de jeunes Européens, la découverte d’une autre culture, à travers une production commune réalisée dans le cadre d’un partenariat : jumelages actifs, projets pédagogiques partagés, partenariats virtuels, échanges d’apprenants, mobilités entrantes/sortantes d’apprenants et d’enseignants…

Il vous reste quelques jours encore pour vous saisir de cette formidable opportunité en déposant votre candidature !
En raison de la situation actuelle, La Fondation Hippocrène a pris la décision de prolonger les candidatures au Prix Hippocrène jusqu’au dimanche 31 janvier à minuit.
Candidatez en envoyant vote projet à l’aide des modalités précisées dans la note de service (DGER/SDRICI/2020-806 du 23-12-2020) de la cinquième édition du Prix Europe de l’enseignement agricole français .

Ce prix s’organise avec le soutien de la Représentation permanente en France de la Commission européenne dans le cadre du concours de l’éducation à l’Europe lancé par la Fondation Hippocrène. La DGER incite les établissements d’enseignement agricole technique et supérieur à participer à ce prix promouvant les échanges européens, qui s’inscrit dans la mission de la coopération internationale.

Plus d’outils pour réussir son projet, n’hésitez pas à vous référer aux outils de mobilité virtuelle proposés par Erasmus + pour vous aider.

Dans la catégorie  » Enseignement agricole « , l’édition 2020 du Prix Hippocrène a été remportée le 24 mars 2020 par le Lycée Professionnel Privé Rural de l’Ain. Compte – tenu du contexte sanitaire, la remise des prix s’est tenue sous la forme d’un événement à distance, organisé le 14 janvier 2021 par la Fondation Hippocrène, et animé par Toute l’Europe.

A cette occasion, Michèle Guyot-Roze, Vice-Présidente de la Fondation Hippocrène, a officiellement décerné le Prix Hippocrène de l’Education à l’Europe aux élèves de 1ère baccalauréat professionnel  » Technicien en expérimentation animale  » du Lycée professionnel privé rural de l’Ain – site de Villars-les-Dombes (Région Auvergne Rhônes-Alpes) pour le projet « Culture of care – Animal welfare ».

Il a été rappelé l’objectif du projet : des élèves danois, Irlandais et français échangent des bonnes pratiques sur le bien-être animal en créant une base de données accessible en e-learning.
Monsieur Gourdon, Chef d’établissement, a été associé aux félicitations adressées aux élèves et à leur enseignant Cédric Grossi, qui résume ainsi cette aventure :

« Les points essentiels que l’on retient du projet sont l’enrichissement professionnel par l’échange de pratique, l’acceptation de la différence avec de nouvelles cultures. »

Lauréat du Prix de l’Europe-Hippocrène 2020 – Catégorie Lycée Général et technologique / Enseignement agricole : LPPR de l’Ain, site de Villars-les-Dombes, pour son projet « Culture of care – Animal welfare », région Auvergne-Rhône-Alpes

Et revivez le Webinaire du 14 janvier 2021, organisé pour la remise des prix 2020 avec l’introduction par la Ministre Jean-Michel Blanquer, avec des conseils pour candidater aux Prix 2021.

Contact : Chargé de coopération internationale en DRAAF/SRFD (pour les établissements de l’enseignement technique)

breci.dger@agriculture.gouv.fr (pour les établissements d’enseignements d’agronomie, vétérinaire et du paysage)