1

Epure et tradition, naissance d’un jardin international

Le design du futur jardin de l’amitié franco-chinois de l’EPL d’Hennebont en Bretagne est désormais connu. Il sera la vitrine pour l’établissement de sa stratégie de développement de la filière thé au niveau national.

Le mardi 24 mai 2022, a eu lieu sur la plateforme Zoom, la grande finale du concours de design du jardin franco-chinois autour du thé – jardin qui sera construit au sein de l’EPL d’Hennebont dans le Morbihan.

Concours de création de jardin : Hennebont face au Jiangsu

Ce concours, organisé conjointement par l’EPL Saint-Jean-Brévelay Hennebont et le Jiangsu Professional College of Agriculture and Forestry, s’inscrit dans les activités organisées entre ces deux établissements qui coopèrent depuis plusieurs années sur le développement en France d’une filière thé. Le concours était seulement ouvert aux apprenants des deux établissements.

Chaque pays avait choisi au préalable, 3 projets finalistes dans le pays partenaire. Ces 6 finalistes avaient l’occasion durant cette matinée de défendre leur projet face à un jury d’experts composés d’enseignants et de membre du personnel des deux établissements. Toutes les présentations ont été effectuées en anglais. Suite à leur intervention, les candidats ont répondu aux questions des jurys qui souhaitaient en savoir toujours plus.

Design traditionnel chinois, plébiscité par le jury

Les différentes présentations chinoises ont toutes été saluées pour la qualité du visuel rendu. Les projections 3D faites par les candidats, sans avoir jamais visité le site français, s’intégraient de manières naturelle et ordonnée dans l’espace qui sera dédié à la construction du jardin à Hennebont.

Les classiques des parcs chinois : pagodes, portes et pavillons, étaient présents et c’est finalement le projet qui a su intégrer la culture française à un design traditionnel chinois qui fut retenu par les jurys.

Chaque projet a fait l’objet d’études poussées sur les essences à utiliser, les matériaux qui mettront en valeur les végétaux, permettant ainsi de définir des budgets très précis.

L’épure à la français met le végétal à l’honneur

Côté français, les apprenants ne furent pas en reste. Leur design épuré à la main mettait le végétal à l’honneur et la circulation au cœur de ce jardin. C’est finalement un design qui absorbait et restituait l’Orient dans sa globalité qui a fait chavirer les experts présents.

Les partenaires vont désormais travailler chacun de leur côté pour retenir les meilleurs aspects de chaque design, afin de proposer fin juin, un plan final de construction.

Les grands gagnants, outre une plaque à leur nom à l’entrée du parc, auront l’honneur et la joie de recevoir un échantillon du premier thé produit intégralement sur le site d’un EPL français.

Les designs vainqueurs qui serviront de base pour créer le jardin

 

Pour en savoir plus, lisez l’article du Courrier de l’Ouest , L’article La Gazette

Reportage France 3 : Filière thé 100% breton et interview de Marine Chotard, enseignante chargée de la filière thé au Lycée agricole d’Hennebont – à retrouver à 2’45 du reportage

 

Contact : Max MONOT, animateur du réseau Chine de l’enseignement agricole, max.monot@educagri.fr




Tiphanie au concours de labour en Estonie

A 20 ans, Tiphanie BOUGIS, Bretonne, en terminale CGEA au Lycée agricole de Caulnes, a représenté la France au concours international de labour en Estonie qui s’est tenu en septembre 2021.

Cela fait trois ans que le lycée agricole de Caulnes participe à ce concours et c’est la première fois qu’une fille est au volant d’un tracteur.

« J’aime beaucoup labourer, mais je n’ai jamais eu l’occasion de participer à un concours. J’ai été très heureuse lorsque ma professeur a annoncé qu’elle souhaitait emmener une fille, indique Tiphanie. »

La jeune fille a pu compter sur le soutien des élèves de l’établissement ainsi que celui de toute sa famille et ses amis.

Loin du monde agricole

Tiphanie raconte que ses parents ne sont pas agriculteurs : J’ai eu un copain dont les parents étaient agriculteurs. Je passais tous les week-ends dans leur exploitation. J’étais attirée par le monde agricole. J’ai appris à traire les vaches, à soigner les animaux et j’ai pris plaisir à conduire le tracteur. Ce qui me plaît c’est le fait de préparer la terre pour faire des cultures afin de nourrir les hommes et les animaux « .

La jeune fille est très manuelle, elle est diplômé d’un CAP carrosserie, d’un Bac Pro Agro-Equipement et s’intéresse à divers domaines. Elle espère devenir éleveuse laitière.

« Comme le tracteur m’intéressait, j’ai fait un an en bac pro agro équipement à Montauban et c’est vraiment là que j’ai découvert comment bien conduire un tracteur. Je me suis prise au jeu et me suis lancé le petit défi de progresser afin de réaliser un labour le plus droit et le plus régulier possible. J’aime beaucoup faire les réglages sur la charrue, tout ce qui est préparation avant le labour. »

Jamais de fille au volant

Tiphanie n’a jamais participé à un concours. « J’aurais bien voulu mais je n’avais ni le tracteur ni la charrue adaptée pour le faire. Alors j’ai été super-heureuse quand mon enseignante m’a proposé de participer au concours en Estonie. Je suis allée la voir à la fin du cours pour lui dire que ça m’intéressait. «  Et cela tombait plutôt bien parce que ma professeure, Évelyne BOHUON, souhaitait enfin emmener une fille.

En 3 ans de participation, Evelyne a toujours accompagné les élèves mais, cette année, elle a imposé une condition : emmener une fille. En 16 années de compétition, il semble bien qu’il n’y ait jamais eu une fille d’un pays d’Europe au volant du tracteur lors du concours international. D’ailleurs, elle a été la seule fille en lice concourant au côté de 7 jeunes hommes.

« La France a droit à un seul compétiteur et nous sommes fiers d’avoir été retenus au féminin »

Des supporters « J’ai fait de mon mieux pour ne pas les décevoir. »

Certains garçons de la classe auraient bien aimé être du voyage mais le directeur et l’équipe pédagogique ont validé la participation de Tiphanie pour représenter la Lycée et toute la classe a approuvé. Tous ont cru en elle et l’ont encouragé, tous persuadés qu’elle était capable de gagner ! Vincent, qui a également participé au concours il y a deux ans, a prodigué quelques conseils à leur favorite.

Un challenge à vivre à plus de 2600km du Lycée

Après une première journée de voyage, mercredi 15 septembre 2021, Tiphanie et son enseignante ont passé quelques heures dans la capitale de la Lettonie, Riga. Ensuite, elles ont découvert le lycée agricole d’Olustvere.

Le vendredi matin, le tirage au sort a attribué le tracteur N°7 à Tiphanie, juste un temps de prise en main du tracteur suivi d’essais de labour sur une parcelle lui a permis de se familiariser à cet équipement qu’elle ne connaissait pas du tout. Après une réception au manoir du lycée pour accueillir les participants des 7 pays européens présents et une bonne nuit de repos, Tiphanie s’est lancée courageusement le samedi dans la compétition.

Après 2h40 de labour, les résultats de la compétition sont communiqués. Notre candidate à eu un score honorable et la remise des prix s’est effectuée sous les drapeaux des 8 pays participants. Tiphanie n’a pas décroché de médaille, mais elle a fait de belles rencontres, comme échanger avec le champion d’Estonie pendant le temps de préparation afin de bénéficier de bons conseils.

« J’ai fait de mon mieux pour représenter la France et les femmes dans le monde agricole. « 

A retenir : le classement est anecdotique, l’essentiel était de vivre une expérience unique en Estonie, lors de son 20 ème anniversaire !

Contact : Pascale LABROUSSE, animatrice du réseau Pologne et Pays Baltes – pascale.labrousse@educagri.fr