1

REAP AAOI : Les retrouvailles

Les membres du Comité de Pilotage du réseau de coopération régionale REAP AAOI se sont retrouvés avec enthousiasme du 21 au 23 septembre 2022 à Antsirabe (Madagascar) pour relancer sa dynamique après les années COVID et définir les grands axes des futurs projets de coopération du réseau.

Les participants à la réunion du COPIL Antsirabe 2022

Attendue depuis la fin de la levée des restrictions de déplacement liées à la crise sanitaire de la COVID, cette première réunion en présentiel, co organisée par l’EPN de Coconi à Mayotte et l’EPLEFPA FORMA’TERRA à La Réunion avec l’appui financier des fonds européens INTERREG du Conseil Départementale de Mayotte et de la Région Réunion, a permis de définir les grands axes des futurs programmes de coopération régionale pour les prochaines années.

A noter que pour des raisons financières et logistiques, seuls les membres francophones du COPIL ont participé à cette première réunion en présentiel, l’objectif étant de relancer la dynamique du réseau et mettre en place de nouveaux projets dès 2023.

L’animateur du réseau géographique de l’enseignement agricole français pour la zone Afrique Australe Océan Indien, Didier Ramay, avec la collaboration de la chargée de mission coopération internationale du lycée de Coconi, Cécile Morelli, ont préparé et animé les 3 journées qui ont réuni des représentants des établissements des Seychelles, de Madagascar, Maurice, Mayotte et de la Réunion.

Visites de terrain : l’exploitation du CAFPA et de la ferme école de Tombotsoa – Antsirabe

Visites de terrain : les expérimentations agroécologiques  du CEFFEL Antsirabe

Séance en ateliers de travail au CAFPA

Les échanges : l’ADN du réseau

Les ateliers de travail et les visites de terrain dans 3 établissements REAP AAOI d’Antsirabe (CAFPA, Ferme Ecole Tombotsoa et CEFFEL) ont permis de retrouver les relations amicales qui caractérisent le réseau REAP AAOI et de conforter les valeurs de solidarité, mutualisation et partage définies dans le 1er article du MoU du réseau.

Le partage des expertises pédagogiques (écriture de référentiels de formation, apprendre à produire autrement), l’appui à la formation des formateurs techniques, l’échange de bonnes pratiques dans le domaine de la gestion et l’animation des établissements, des centres de documentations ou des exploitations agricoles, la mutualisation des champs d’expérimentations, de recherche et de développement sont autant de thèmes chers aux membres du réseau et pouvant donner lieu à des projets de coopération.

Les mobilités comme résultat concret

Chacun a rappelé aussi l’intérêt de travailler en réseau pour favoriser les mobilités entrantes et sortantes, individuelles ou collectives dans de bonnes conditions .

Enfin les membres du COPIL ont souligné leur attachement à l’insertion professionnelle et sociale des jeunes en formation agricole, en particulier en les accompagnant dans leur installation en agriculture. Le réseau REAP constitue une plate forme qui peut répondre à ces attentes en proposant aux jeunes des établissements membres des projets de mobilités de formation, des stages ou la participation à de séjours techniques .

Voir plus loin

Plusieurs décisions ont été prises pour la mise en œuvre d’un plan stratégique d’actions de coopération régionale sur la prochaine programmation INTERREG 2023-2028.

Les projets mis en œuvre par les établissements REAP AAOI  français d’Outre-Mer (Mayotte et Réunion) s’inscriront dans les 4 engagements pour l’Afrique Subsaharienne définis par le Président  français en 2017 à Ouagadougou :  partager l’expertise française pour un appui sur la professionnalisation des référentiels de formation agricole, augmenter les mobilités des étudiants de l’Afrique Subsaharienne en France (stages et études) , co-construire des formations bi-diplômantes avec des établissements de formation agricole techniques et supérieurs et aider l’entreprenariat des étudiants de l’Afrique Subsaharienne diplômés issus de la formation agricole.

Ces projets concerneront en priorité les mobilités professionnelles individuelles ou collectives des apprenants des établissements membres et la formation qualifiante de leurs formateurs. Les thématiques des projets devront faire la promotion de l’agriculture durable et permettront aux bénéficiaires d’acquérir des compétences en agroécologie, protection et en particulier de l’eau, de l’environnement dans le contexte du changement climatique. Les projets devront aussi favoriser l’entreprenariat et plus particulièrement celui des femmes en milieu rural et le renforcement des qualifications professionnelles des jeunes pour réussir leur projet d’installation. Enfin ces projets permettront l’acquisition de savoirs et savoir-faire permettant la valorisation des productions agricoles locales par la transformation agroalimentaire et de toutes activités renforçant la sécurité alimentaire des territoires et la qualité des produits.

Plusieurs manifestations et évènements ont été également proposés par les membres du COPIL pour 2023, à savoir la tenue de la conférence internationale du réseau REAP AAOI en mai-juin 2023 à Tamatave Madagascar, l’organisation de la journée de la femme rural ou encore les Olympiades du paysage.

D’autres informations sur le réseau REAP AAOI  sur son blog : http://reseaureapaaoi.blogspot.com/

Contact : Didier RAMAY, animateur du réseau géographique AAOI, basé à La Réunion, didier.ramay@educagri.fr

 




« Die Rückkehr der Berliner »

Les berlinois sont de retour ! Reprise des mobilités entrantes grâce à un accueil personnalisé : ce que le réseau Allemagne de l’enseignement agricole français met en œuvre pour relancer la machine !

En 34 ans, des centaines de stagiaires de nos deux pays ont pu bénéficier d’échanges entre la France et l’Allemagne, il a fallu une pandémie pour perturber cette belle dynamique… Pendant 2 ans le lycée agricole du Pflixbourg n’a plus accueilli de stagiaire berlinois dans le cadre de son partenariat initié en 1988 avec l’école de paysage Peter Lenné Schule de Berlin.

Heureusement l’enthousiasme de nos homologues berlinois ne s’est pas étiolé !

Jardin de Berchigranges en juillet – Crédit photographique : Site du jardin de Berchigranges

L’arrivée de Johannes WEILAND au jardin de Berchigranges pour son stage en aménagement paysager en septembre 2021 a marqué la reprise des accueils de stagiaires. En parallèle du stage au jardin de Berchigrange, le lycée de Wintzenheim et son pôle coopération internationale, sous l’égide de l’animatrice du réseau Allemagne, ont organisé un accueil personnalisé pour favoriser les échanges avec les étudiants français désireux de partir en mobilité de stage à Berlin.

Ce fut l’occasion d’effectuer plusieurs sorties autour de la thématique des jardins urbains, de découvrir une ferme d’aquaponie et de visiter un quartier écologique historique et frontalier : le quartier Vauban à Fribourg en Brisgau. Les stagiaires allemands ont également pu visiter les infrastructures de l’école horticoles de Wintzenheim : les serres de production, les parcelles d’expérimentation ainsi que les espaces de stockage du matériel technique.  Ils ont également partagé leurs impressions avec les étudiants en BTSA, l’occasion pour Johannes de constater :

 » La partie purement scolaire est beaucoup plus importante chez vous en France. En Allemagne on passe plus de temps en immersion en entreprise. « 

Accueil au lycée horticole de Wintzenheim du stagiaire berlinois Johannes Weiland

Planning de l’accueil de Johannes WEILAND

Depuis, ça n’arrête plus !

Du 25 avril au 20 mai 2022  c’était au tour d’Elena SABA et Marc MEINKE de venir se perfectionner en reconnaissance des végétaux et en soin à prodiguer aux plates endémiques vosgiennes. Les deux stagiaires sont retournés auprès de leur maître de stage allemand au jardin botanique de Berlin avec la ferme intention d’inviter les étudiants de Wintzenheim à découvrir leur espace de travail privilégié.

Ulrike s’entrainant à reconnaitre les espèces endémiques au jardin de Berchigranges.

Depuis le 4 juin jusqu’au 2 juillet 2022, Ulrike ALTEN a pris le relais pour seconder les époux DRONET dans l’entretien et l’aménagement de leur jardin, à l’image des cottage anglais, localisé dans les Vosges.

Dernière stagiaire en date: Rosa KARST qui terminera son stage en fin septembre 2022.

Tous nos stagiaires se sont vu remettre un Europass mobilité attestant des compétences

professionnelles et transversales acquises durant leur semaines d’immersion au jardin de Berchigranges.

 

Renouvellement de partenariat

Le partenariat entre l’école de Wintzenheim et la Peter Lenné Schule de Berlin fut renouvelé lors de la signature d’un MOU, initié à Berlin même, dans la cadre de mobilités Erasmus+ du personnel, pour les enseignants porteurs des projets de coopération internationale du lycée de Wintzenheim. Cette convention permet de pérenniser les placements de stagiaires dans les deux pays mais aussi de définir les nouvelles stratégies de partenariat incluant les mobilités Erasmus+ et Mopagest (Consortium de mobilité Erasmus+ de la région Grand-Est-France) pour les élèves en classe de BAC pro.

Signature du MOU avec le directeur de la Peter Lenné Schule de Berlin, M. Alker

Les perspectives

Début octobre 2022, une rencontre du nouveau correspondant coopération internationale M. Roland Plogmann est programmée à l’occasion d’une visioconférence. Il remplace Wilfried Lindloff, parti en retraite et deviendra le contact privilégié de l’établissement de Wintzenheim.

Fin octobre 2022, des mobilités de stage des Bac pro seront organisées à Berlin et en mars 2023, un voyage d’étude des BTSA Aménagment Paysager est envisagé à Berlin pour rencontrer les homologues.

Les étudiants français pourront également bénéficier d’une bourse de l’OFAJ, une bourse du Ministère français de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire ou encore d’une prise en charge par une bourse du programme Eramsus+ s’ils souhaitent emboiter le pas à leurs homologues allemands et se former à leur métier dans un cadre international privilégié.

Gageons que l’enthousiasme des stagiaires allemands motivera nos apprenants à franchir ce pas !

Pour visiter le jardin de Berchigranges dans les Vosges

Découvrez toute la coopération internationale de l’EPL les Sillons de Haute Alsace au Pflixbourg

Contact: Audrey Baumann, Animatrice du réseau Allemagne, Autriche, Suisse de l’Enseignement Agricole, audrey.baumann@educagri.fr




AgreenMob se construit un avenir

12 universitaires sénégalais, partenaires des membres de l’Alliance Agreenium, ont effectué un tour des sites d’enseignement supérieur agronomiques et vétérinaires français, fin juin 2022, pour explorer de nouvelles pistes de collaborations pour développer AgreenMob.

Une mission en France de douze représentants d’institutions universitaires et du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) du Sénégal a été organisée, dans le cadre du programme AgreenMob, par la cellule de coordination de l’Alliance Agreenium en lien avec l’Ambassade de France au Sénégal et le Ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire (MASA). Cette mission a bénéficié du soutien financier du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères et du MASA, en cohérence avec les accords signés avec le Gouvernement du Sénégal et avec les quatre engagements pour l’Afrique mis en place dans l’enseignement agricole.

Déjà + de 40 étudiants AgreenMob

Lancé en 2019 entre les écoles d’ingénieurs membres d’Agreenium et des établissements d’enseignement supérieur sénégalais, le programme AgreenMob permet le recrutement d’étudiants sénégalais en 2e année dans les formations françaises d’ingénieur. Plus de 40 étudiants en ont déjà bénéficié.

Parcours de visites des sites d’enseignement agronomiques et vétérinaires organisées pour les partenaires sénégalais

Après 4 années de fonctionnement, les partenaires sénégalais et français souhaitent engager une nouvelle dynamique. De nouveaux rapprochements ou de nouveaux types de collaborations pourront ainsi être envisagés, par exemple, pour développer des doubles diplômes dont les accords ont déjà été conclus entre les établissements français et sénégalais.

Accueil de la délégation dans les locaux parisiens d’Agreenium

Après l’accueil de la délégation et du chef du Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger (SGEE) par le Délégué de l’Alliance Agreenium, les missionnaires sont partis rencontrer leurs partenaires français sur les différents sites du 20 au 24 juin 2022.

Au-delà de mieux se connaître entre pairs et d’apprécier davantage les offres de formations respectives, ces visites fructueuses faciliteront les échanges d’informations entre établissements dans l’avenir, y compris dans le suivi des étudiants sénégalais lors de leur formation en France. Les pistes explorées sont nombreuses, telles que des co-encadrements de stage, des échanges d’étudiants (Français au Sénégal et Sénégalais en France), des projets de recherche co-construits, … et feront l’objet de déclinaisons opérationnelles établies conjointement.

Visite du site de VetagroSup à Lyon

Séance de travail à l’ENGEES, l’École National du Génie de l’Eau et de l’Environnement de Strasbourg

 

 

 

 

 

 

Accueil de la délégation à Bordeaux SciencesAgro

Visite d’ONIRIS, Ecole d’enseignement d’agronomie et vétérinaire à Nantes

 

 

 

 

 

 

 

 

A ce jour, la procédure AgreenMob associe les établissements d’enseignement suivants :

Pour le Sénégal : Université Cheikh Anta Diop de Dakar ; Université Gaston Berger de Saint Louis ; Université Iba Der Thiam de Thiès (Ecole nationale supérieure d’agronomie) ; Ecole Polytechnique de Thiès ; Université Assane Seck de Ziguinchor

Pour la France : AgroParis Tech, Bordeaux Sciences Agro, ENGEES, ENSFEA, INP-ENSAT, Institut Agro (sites de Dijon, Montpellier et Rennes-Angers), ONIRIS, VetAgro-Sup, Université de Lorraine (ENSAIA et ENSTIB)

Retrouvez dans le précédent article, les témoignages des alumni et l’intégration de l’agroforesterie dans le programme AgreenMob

 

Contacts : Maryline Loquet, Attachée de coopération – Enseignement agricole, Ambassade de France au Sénégal – maryline.loquet@diplomatie.gouv.fr

Lilian PUECH, Délégué de l’Alliance Agreenium – l’ alliance de la formation et la recherche pour l’agriculture, l’alimentation, l’environnement et la santé globale https://www.agreenium.fr/

Rachid BENLAFQUIH, Chargé de mission Afrique / Éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale / Expertise Internationale au BRECI-DGER, rachid.benlafquih@agriculture.gouv.fr

 




CAP sur la Croatie

Le réseau Croatie de l’enseignement agricole français prospecte au sein de l’enseignement secondaire agricole croate pour développer la mobilité réciproque des jeunes.

Dans la perspective de favoriser les échanges entre personnels et apprenants du secondaire, le réseau réalise une mission en Croatie depuis fin juin 2022 pour rencontrer 7 lycées agricoles, situés dans les environs de Zagreb et la partie sud du pays.

Depuis sa création en 2014, le réseau Croatie de la DGER propose un appui aux établissements de formation agricole qui souhaitent mettre en place des partenariats réciproque avec ce pays.

En Croatie, on dénombre, en 2022, près de 40 établissements d’enseignement professionnel, le plus souvent public, proposant des formations en lien avec l’agriculture au sens large (agriculture et élevage, foresterie, environnement, transformation alimentaire, technicien vétérinaire et agrotourisme,…etc.) réparti sur l’ensemble du territoire. 17 établissements sont majoritairement dédiés à l’enseignement agricole, les autres ne proposent que quelques filières dans ce domaine ou résultent d’une fusion d’un établissement d’enseignement agricole avec d’autres établissements professionnels ou lycées.

L’enseignement secondaire agricole croate est sous tutelle du Ministère de la Science et de l’Education (Ministarstvo znanosti i obrazovanja ou MZO). Cet enseignement est dispensé au travers de filières professionnelles d’une durée de 3 ou 4 ans, validées par un examen final, permettant l’entrée sur le marché du travail. Ces formations proposées en formation initiale le sont aussi généralement en formation adulte.
Le premier objectif de la mission est de mieux comprendre comment est structuré l’enseignement techniques agricole en Croatie et répertorier les voies de formation proposées (voie scolaire, apprentissage, formation adulte).
Les rencontres permettront d’identifier les passerelles et les similitudes entre les cursus de formations professionnelles techniques agricoles croates et françaises (CAP, Bac Pro, …).
Cette expertise facilitera notamment les mises en place de partenariats Erasmus+ dans le secteur de l’enseignement et de la formation professionnelle, le secteur scolaire, le secteur jeunesse et sport ainsi que la formation des adultes.

Potentiellement, 2023 sera l’année de l’accueil de représentants des établissements techniques croates pour découvrir les particularités du système de formation agricole français.

Contact : Corinne Samouilla, animatrice du réseau Hongrie-Slovénie-Croatie de l’enseignement agricole, corinne.samouilla@educagri.fr

 

Crédit photographique Licence Creative Commons (tête d’article) Emma Billan,  étudiante Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSa), spécialité viticulture/œnologie – MRF Ineopole formation-BRENS, ayant réalisé un stage au Domaine Krauthaker-Croatie , lauréate du concours Photo Moveagri 2021. Découvrez son blog et album photo : Great job at Krauthaker