1

A la découverte de l’enseignement horticole irlandais

Une délégation d’enseignants de 6 établissements agricole français, accompagnée par l’animateur du réseau Irlande de la DGER, a pu découvrir début novembre 2022 l’enseignement de l’horticulture « made in Ireland » au College of Horticulture de Dublin.

A noter que cette dénomination Horticulture couvre un champ très large qui se retrouve dans différentes formations en France : horticulture, aménagement paysager, entretien des terrains de sports (rugby, football, golf, football gaélique et hurling) et maraîchage.

Démonstration de prise de mesures

Comment ça marche ?

L’enseignement agricole en Irlande s’effectue soit dans des établissements de formation géré par TEAGASC, soit dans des instituts de technologie. Les partenariats entre les deux systèmes sont nombreux, notamment dans la délivrance des diplômes de niveau 7 (équivalent à un BTSA/Licence 3). Les formations sont de niveaux 5 à 7. Dans le système de formation agricole français, le niveau 5 équivaut à des tâches que l’on confierait à des élèves en CAPA et le niveau 7 davantage au niveau BTSA. Les collègues ont pu suivre certains cours de niveau 6 et 7 : écologie & environnement, design d’aménagements paysagers, identification des plantes et leur utilisation, botanique et production entre autres.

Les membres de la délégation ont pu découvrir d’autres approches de l’enseignement, notamment un important recours à la plateforme Moodle et le fait que de nombreux cours théoriques puissent être

Temps de présentation du fonctionnement du College of Horticulture

enregistrés en vidéo et mis à disposition des apprenants. Les formations agricoles en Irlande sont accessibles dès l’obtention du Leaving Certificate, c’est à dire que ces formations sont toutes post-baccalauréat.

Apprendre de 7 à 77 ans

Les apprenants sont donc âgés de 17 à…. 77 ans !  En effet, les collègues qui participaient à cette mobilité ont tous et toutes été surpris par la multiplicité des âges présents lors des cours. Autre surprise, le fait que les apprenants ont une certaine proximité avec les enseignants dès qu’ils sont en extérieurs (en les appelant par leurs prénoms) et d’autres pratiques, tel que porter obligatoirement un gilet de sécurité.

Opportunité rime avec Mobilité

Pour l’avenir, les collègues français ont déjà en stock des lieux de stages en France pour les étudiants irlandais et le réseau travaille dès à présent à l’accueil potentiel de formateurs irlandais en France.

Une semaine bien remplie et de l’avis de tous les membres une belle réussite tant au niveau de l’ambiance de groupe que du contenu. Certains sont déjà demandeurs d’une nouvelle mobilité l’année prochaine notamment sur la thématique équine.

L’aventure Franco-Irlandaise n’est donc pas près de s’arrêter !

Photo de tête d’article : Le College of Horticulture de Dublin bénéficie des installations du National Botanic Garden

Contact : Frédéric Mesure, animateur du réseau Royaume-Uni, Irlande de l’enseignement agricole, frederic.mesure@educagri.fr

 




L’Europe et moi

Comment vit-on l’Europe et la citoyenneté européenne au quotidien sur notre territoire et dans l’enseignement agricole ?

« Europe et moi », c’est une série de podcasts de l’Institut Kervégan, du think tank « citoyen nantais » et de la Maison de l’Europe à Nantes.

Dans l’épisode d’Europe et moi dédié à la mobilité au service de la citoyenneté européenne, le micro a été laissé à acteurs de l’enseignement professionnel : élèves, enseignants coordonnateurs Erasmus+, chef d’établissement et Rectorat qui ont pu expérimenter la mobilité en Europe.

Quel regard ont-ils maintenant sur leur citoyenneté ?
Qu’est ce que cela a changé pour eux ?

De la 10ème à la 15ème minute de l’épisode, c’est l’enseignement professionnel agricole qui a la parole :

Cécile Chevillard et Camille Nobillet, représentantes du consortium ERAS’MOV, qui regroupe 4 lycées agricoles de Loire Atlantique (CNEAP), nous disent comment les élèves sont accompagnés dans leurs mobilités pendant leur parcours en baccalauréat professionnel.

Les jeunes de différentes filières sont concernés, qu’ils soient en formation Aménagement Paysager, Service aux personnes et aux territoire (SAPAT), Production Horticole, Viticole, ou en Conduite et gestion d’exploitation agricole (CGEA), également en Gestion des milieux naturels et forestiers… etc.

Chacun suit un programme complet organisé par les équipes pédagogiques, constitué par une préparation au départ afin de limiter les freins à la mobilité pour le jeune comme pour sa famille, un accès à une plateforme de pratique de l’anglais qui est proposée pour faciliter les échanges avec les professionnels un fois en situation dans le pays européen. A la fin du séjour, une évaluation est faite par le maître de stage puis une valorisation des acquis et des compétences est prévue au retour du stagiaire (renseignement d’un livret, journée de restitution, formalisation des acquis d’expérience sur un CV/Europass et prise de recul sur les savoirs). Toutes ces étapes participent à une prise de conscience de la notion de citoyenneté européenne.

Vous pouvez l’écouter  »La mobilité au service de la citoyenneté européenne » en ligne :

Bonne écoute !

Contacts : Julien Pichon, chargé de coopération internationale, DRAAF-SRFD Pays de Loire, julien.pichon@agriculture.gouv.fr 

Pour l’Institut Kervégan : Jonathan Calves et pour la Maison de l’Europe – Europa Nantes : Jean-Marie Fouilleul

 




Les Normands à Bruxelles

Les correspondants coopération  européenne et internationale des établissement d’enseignement agricole normands se forment !

Suite à la pandémie et la forte diminution des mobilités des jeunes, le réseau régional « Coop Inter » a souhaité impulser une nouvelle dynamique en Normandie, en organisant un parcours de formation à destination des acteurs et actrices responsables de la mise en œuvre de la mission coopération internationale dans les lycées agricoles.

Se professionnaliser au coeur de l’institution

L’objectif était de professionnaliser les référents pour une meilleure compréhension des principaux éléments d’évolution du contexte européen. La durée de la formation était de six jours, réalisée sur l’année 2021/2022. Les finalités de ce parcours ont été réparties autour de la découverte des acteurs locaux de la coopération européenne et internationale (1 journée), de l’appropriation des institutions européennes et du programme Erasmus+ (2 journées) et enfin la cohésion du réseau avec des rencontres à Bruxelles pendant un séjour d’étude.

Le voyage s’est déroulé du 12 au 14 octobre 2022 à l’occasion des Erasmus Days. Le programme prévoyait des rencontres avec des Eurodéputé.es, un conseiller Education de la Représentation Permanente de la France auprès du Conseil de l’Union Européenne et enfin des conférenciers de la Commission et du Parlement.

Les stagiaires ont également visité la Maison de l’histoire européenne et la Parlementarium.

Les partenaires qui ont permis ce voyage d’étude, étaient la DRAAF de Normandie (le SRFD et la DRF), le Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands, qui a bâti le programme et a organisé les rencontres, ainsi que l’antenne de la Région Normandie à Bruxelles qui a facilité les échanges.

Ambassadeurs des valeurs européennes

Véritable succès, ce parcours de formation, conçu pour des multi acteurs.trices, a rempli ses objectifs. Dans chaque lycée agricole normand, il y a aujourd’hui des enseignants, des personnels de direction, des agents administratifs qui ont pour mission de développer des projets européens, véritables ambassadeurs.trices des valeurs européennes dans l’enseignement agricole.

Crédit photographique : Galerie de projet – I-Guzzini, Intérieur du Conseil de l’Union européenne

Contact : Delphine Gibet – Cheffe de Pôle et Chargée de la Coopération internationale en DRAAF-SRFD Normandie, delphine.gibet@agriculture.gouv.fr

Jean-Marie SEBIRE – Animateur régional de coopération internationale (basé à St Lô-There), jean-marie.sebire@educagri.fr, Danuta RZEWUSKI (basé à Yvetôt) – Animatrice régional de coopération internationale, danuta.rzewuski@educagri.fr




Un nouvel Open Badge fait sa rentrée

Ils s’appellent Kevin, Jessica, Agnieszka ou encore Nansirine et viennent d’obtenir le tout nouveau Open Badge « Volontaire International » de l’enseignement agricole. Cette reconnaissance officielle, délivrée par le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, atteste de l’expérience vécue par ces jeunes étrangers accueillis en lycée agricole et des principales compétences développées en suivant différentes missions.

Même si les statuts (Service Civique de réciprocité, OFAJ, CES) et les activités principales de la trentaine de jeunes accueillis lors de l’année scolaire 2021/2022 diffèrent, tous reconnaissent être montés en compétences dans les domaines suivants :

– Maîtrise de la langue française (par exemple : le vocabulaire dans le domaine de l’agriculture et de l’éducation)
– Compréhension du système éducatif français
– Capacité à prendre des initiatives pour organiser des activités liées à l’international en travaillant en équipe ou en autonomie
– Capacité à analyser et synthétiser des informations
– Aptitudes à communiquer et informer en adaptant son discours au public
– Capacité à s’intégrer dans un contexte interculturel et à s’adapter au changement

Regroupement des jeunes volontaires africains et européens à Pamiers – mai 2022

Cette liste n’est pas exhaustive et chaque jeune, au moment de la demande de son Open Badge, peut la compléter et rajouter un lien vers des articles ou autres productions réalisées pendant son volontariat.

Nous tenons à remercier tous les jeunes volontaires (photos) et leurs tuteurs pour nous avoir permis, lors des regroupements de Pamiers et Dunkerque en mai 2022, d’éditer ce nouvel Open Badge (traduit en 4 langues) et de créer son logo (Crédits image : pikisuperstar).

Ce badge « Volontaire International » est délivré en fin de volontariat et peut être demandé par les jeunes eux même en complétant le formulaire sur le lien suivant : https://openbadgefactory.com/c/earnablebadge/RCSY6WaDTa1IN/apply

Par ailleurs, ces badges représentent un formidable outil de suivi des parcours de ces jeunes et contribuent à la création d’une nouvelle communauté de jeunes professionnels étrangers qui maîtrisent bien le français, connaissent l’enseignement agricole et sont des experts dans de nombreux domaines techniques.

Au delà donc des bénéfices pour les jeunes « badgés » (insertion, valorisation de l’expérience…), ce réseau des jeunes volontaires au sens large représente une réelle opportunité pour appuyer, en France et à l’étranger, la mission de coopération internationale de l’enseignement agricole.

Le RED accompagnera dans cette perspective au cours de l’année universitaire 2022/2023 un projet tutoré d’étudiants du master « politiques culturelles et éducatives à l’international » de l’INUC d’Albi pour nous aider à organiser un rassemblement national en janvier 2023 et améliorer l’animation et la valorisation au sens large de ce nouveau réseau.

Plus d’informations sur le réseau des Volontaires Internationaux accueillis en lycée agricole (Carte des volontaires 2021/2022, Origines, Statuts, Guide de l’accueil….) : https://red.educagri.fr/le-reseau-des-volontaires-internationaux/

Plus d’informations sur les Open Badges  : https://chlorofil.fr/numerique/plan-2018-2020/suivi/open-badges

 

Présentation du logo par les jeunes volontaires lors des rencontres du RED – mai 2022 à Dunkerque

Contacts :

danuta.rzewuski@educagri.fr (RED)

vincent.rousval@educagri.fr (RED)

rachid.benlafquih@agriculture.gouv.fr (chargé de mission ECSI au BRECI/DGER)