1

L’Association européenne des professeurs d’horticulture fait peau neuve

Dans le but de rapprocher la formation des jardiniers/horticulteurs/paysagistes/fleuristes/arboristes dans la Communauté européenne, l’association EU- Horticulture-Teacher asbl, basée au Luxembourg, a été officiellement fondée en 2017. Ce faisant, l’Association des enseignants en horticulture a pu s’appuyer sur le travail préparatoire remarquable de Johannes Peperhove, qui a été président de l’Association européenne des enseignants en horticulture de 2005 à 2015.

Chaque année, dans la semaine qui suit Pâques, une école d’horticulture d’un pays membre organise ce que l’on appelle le « Séminaire des enseignants », au cours duquel se tient également l’Assemblée générale de l’Association. Au cours de cette formation de 4 jours, les collègues enseignants du pays hôte offrent un aperçu des entreprises horticoles intéressantes dans leur région et présentent la formation horticole du pays hôte ainsi que les événements culturels dans la région.

En plus de la formation professionnelle, l’échange entre collègues, l’approfondissement d’anciennes connaissances et l’établissement de nouvelles connaissances sont au premier plan. Ces contacts personnels sont surtout utilisés pour aider les étudiants et les stagiaires en horticulture dans leur recherche de stages ou d’emplois dans d’autres pays européens. En outre, un certain nombre d’écoles d’horticulture sont liées à des projets Erasmus+, qui offrent également un large éventail de formations complémentaires aux stagiaires en horticulture.

En raison de la situation actuelle, le séminaire de formation des enseignants de cette année a malheureusement dû être annulé.

C’est pourquoi la présentation de la nouvelle page d’accueil de l’association se fera de cette manière: www.hortiteach.eu

L’association est également l’organisateur des concours professionnels européens pour les jeunes jardiniers. En raison de la pandémie de Corona, le 10ème concours professionnel européen a été reporté d’un an et aura lieu en août 2021 à l’école d’horticulture de Celje en Slovénie.

L’EU- Horticulture-Teacher asbl, encore affectueusement appelée AG der europäischen Gartenbaulehrer ou European Gardening Teachers AG par beaucoup, est ouverte à toutes les écoles et à tous les enseignants intéressés par l’horticulture, y compris la production horticole, le jardinage paysager, la floriculture, les arboriculteurs, les fleuristes : contact@hortiteach.eu

Valérie Lalande

Animatrice du réseau Benelux-Danemark BRECI/DGER

 




Les concours de jugement au SIA 2020 résonnent en 24 langues européennes

Dans le cadre du SIA 2020, 87 jeunes européens ont mesuré leurs savoirs, en participant au concours de jugement des animaux (bovin) par les jeunes (CJAJ) et au concours des jeunes professionnels du vin (CJPV), le mercredi 26 février dernier. Chaque année, pendant trois jours, la DGER (BRECI) organise, avec l’aide des animateurs de réseaux Europe de l’enseignement agricole, la venue à Paris de plus d’une centaine de candidats et leurs accompagnateurs, issus d’établissements partenaires Européens.

Le concours de jugement des animaux par les jeunes (CJAJ) consiste à évaluer les caractéristiques morphologiques de plusieurs races de vache laitière et à viande (Montbéliarde, Prim’Holstein, Blonde d’aquitaine, Charolaise, Brune et Limousine) selon les options choisies par les candidats. Ce concours se déroule sur présentation des bovins par les éleveurs au centre du ring de présentation des bovins.

Le Concours des jeunes professionnels du vin (CJPV), lui, se déroule isolé de l’agitation du salon, au cœur du pavillon du Concours Général Agricole. Il consiste à reconnaître neuf échantillons de vins sur la base d’une notation de leurs caractéristiques (cépage, millésime, élevage, région de production, appellation et indication du prix).

Parmi les 24 délégations Européennes, trois lauréats de chaque concours sont primés à l’issue de cette journée d’épreuves et reçoivent des prix, remis sur le stand de la Commission européenne en présence de tous les représentants professionnels et institutionnels en lien avec cet évènement.

Le palmarès 2020 a révélé les lauréats venant de Bulgarie (1er prix CJAJ), des Pays-bas (2d et 3ème prix CJAJ), de Suisse (1er prix CJPV), d’Allemagne (2d prix CJPV) et pour la première fois, de Roumanie (3ème prix CJPV).

En marge des concours, les 130 invités des 24 pays européens se sont retrouvé la veille lors d’une soirée festive permettant à chaque équipe de partager des spécialités culinaires de leur pays.

les concours en images…

Contact : Paul Ménard, Coordonnateur des concours jeunes européens pour l’enseignement agricole

[Article publié dans la Lettre Hebdo de la DGER]




Oser la mobilité au Royaume-Uni ?

Stage au Royaume-Uni avec l’actualité du Brexit : « J’y vais ou pas ? »

Nombreux sont ceux qui se posent la question…

Pourtant en 2019, de nombreux jeunes de l’enseignement agricole toutes familles d’enseignement confondues se sont rendus au Royaume-Uni. Ainsi l’année dernière, et en s’appuyant sur les données de mi décembre, plus de 1700 apprenants de l’enseignement agricole se sont rendus en séjour pédagogique dans ce pays et 420 ont effectué un stage dans une entreprise ou exploitation agricole (source base Hermès, chiffres hors enseignement supérieur).

Le Royaume-Uni reste éligible aux financements, dans le cadre du programme Erasmus+ 2014-2020. Les discussions restent en cours concernant la participation du Royaume-Uni aux programmes de l’Union Européenne pour la période 2021-2027.

Ces dernières années ont été marquées par l’incertitude de l’éligibilité de mobilités en stage au programme Erasmus+ et les structures de formation anglaises ont été très frileuses pour engager des partenariats tant que la situation liée au Brexit n’était pas clarifiée. Il faut souligner aussi que les établissements anglais doivent rendre des comptes devant de nombreuses agences gouvernementales ce qui peut être chronophage et qui peut rebuter certaines structures à rechercher des partenariats avec nous.

Toutefois en fonction des derniers contacts, il semble que les établissements anglais soient de nouveau intéressés par d’éventuels partenariats à définir. Ces partenariats sont importants pour nos établissements agricoles car les intérêts français et britanniques convergent dans de nombreux domaines de formation : aménagement paysager, conduite d’exploitations agricoles, équitation, pisciculture, viticulture, technico-commercial (vente en jardineries, vente de spiritueux). Un partenariat avec un établissement agricole peut permettre des mobilités d’apprenants en s’appuyant sur le réseau de maîtres de stages de l’établissement partenaire mais il permet aussi des mobilités de personnel pour acquérir de nouvelles compétences professionnelles transmissibles à nos jeunes.

Erasmus+ le permet, il ne faut pas hésiter à en profiter ! Enfin, n’oubliez pas qu’en dépit du Brexit, les aides à la mobilité internationale du Ministère sont là pour accompagner financièrement les apprenants.

Bref vous l’aurez compris : Osez la mobilité et les échanges avec le Royaume-Uni !

Contact : Fréderic Mesure, animateur du réseau Royaume-Uni/ Irlande de l’enseignement agricole

 

 

 




Le programme Erasmus+ à l’honneur au SIA 2020

La séquence relative à la mobilité, pendant la formation et pendant la vie professionnelle, s’est tenue sur le stand du MAA le mardi 25 février.

Elle a été l’occasion d’illustrer les apports du programme Erasmus+.  Des jeunes de l’enseignement agricole ont témoigné de leurs expériences à l’international : un stage en entreprise en République tchèque ou encore une mobilité académique en Espagne.

En lien avec la préparation à l’installation en agriculture et dans l’objectif de structurer l’offre de mobilité à l’étranger, François-Étienne Mercier, du syndicat Jeunes Agriculteurs, a présenté le programme «Stage d’application en exploitation agricole à l’étranger», soutenu par le MAA dans le cadre du Plan de Professionnalisation Personnalisé.

Enfin, Nicolas Chomel est intervenu au titre du programme »ErasmusforYoungEntrepreneurs »(EYE), qui met en contact, quelque soient l’âge et le secteur d’activité, des jeunes entrepreneurs avec des entrepreneurs expérimentés dans les pays participants.

Extrait de la Lettre Hebdo-DGER du 2 mars 2020 n°8