1

Décrocher son stage : une vraie démarche professionnelle !

Les étudiants de BTSA  de la filière Développement Agricole des régions Chaudes (DARC) de l’EPLEFPA de la Guyane ont passé fin septembre de véritables entretiens d’embauche pour postuler à un stage en entreprise en République Dominicaine.

Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Franco-Dominicaine, Mr Plisson a  participé à cet exercice via zoom depuis Saint-Domingue. Ces entretiens font partie de la préparation au départ des apprenants dans le cadre du projet « Réseau d’Enseignement de l’Agro-écologie dans la Caraïbe » : la Transition – REACT.

4 semaines en République Dominicaine

En amont des entretiens, la première phase pour les étudiants a consisté à envoyer leur CV à la CCI-Franco-Dominicaine, qui a transmis les candidatures aux entreprises locales. Sur la demande de certaines structures, les étudiants ont passé un entretien avant la validation finale et la signature de la convention de stage. A la fin de l’entretien et après de nombreux conseils et informations fournies sur les entreprises recruteuses, chaque étudiant a pu trouver un employeur en accord avec son projet professionnel. Les étudiants sont placés dans diverses exploitations de transformations laitières, de productions végétales et de filières fruits et légumes ou des sociétés d’import-export de produits agricoles et ce pour une durée de 4 semaines du 22 octobre au 17 novembre 2022.

Le projet est une initiative du réseau Caraïbe de l’enseignement agricole et il est porté par le réseau et l’EPL de Guyane. Ce projet de coopération internationale s’inscrit dans le Plan Enseigner à produire autrement 2 (EPA2) du Ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire. Il a obtenu un financement de 1 million 530 932 € dont 75% du Fonds européen de développement régional (INTERREG) et une participation financière des partenaires à hauteur de 25% de la subvention.

Objectif : accroître la mobilité au sein de la Caraïbe

Les objectifs du projet REACT sont en accord avec l’objectif spécifique 16 du programme INTERREG : accroître la mobilité étudiante et professionnelle au sein de l’espace Caraïbe.
Le projet REACT va permettre des échanges de bonnes pratiques et le développement des recherches autour des options basées sur la diversification des pratiques agricoles mettant en avant l’agroécologie dans la région de la Grande Caraïbe. Cet investissement dans la formation des apprenants et des personnels est une assurance des capacités futures de nos sociétés à relever les défis d’une agriculture éco-responsable. C’est un réel levier de développement. L’originalité et la valeur ajoutée du projet REACT est de proposer une approche intégrée de Formation/Recherche/Développement.

5 objectifs spécifiques

Objectif spécifique 1 : Formation des jeunes apprenants français et caribéens, via des stages de 2 à 24 semaines, en milieu international et multilingue
Objectif spécifique 2 : Renforcement de capacité des enseignants et chercheurs français et Caribéens
Objectif spécifique 3 : Contribution avec la recherche à renforcer les connaissances sur les systèmes en transition agroécologiques
Objectif spécifique 4 : Valorisation et capitalisation des échanges de savoirs et de compétences
Objectif spécifique 5 : Consolidation d’un réseau type “ERASMUS” Caribéen en Agro-sciences

Le projet REACT vise à renforcer le capital humain des territoires ultramarins afin « d’Enseigner à produire autrement » en favorisant la formation et la professionnalisation des élèves, des étudiants et des enseignants des lycées agricoles, ainsi que les maîtres de stage et les enseignants-chercheurs en agrosciences via des mobilités entre établissements d’enseignement, entreprises, ONG et organismes de recherche à l’échelle de la grande Caraïbe. Les partenaires Caribéens du projet REACT travaillent dans la formation et la recherche et sont issus de sept pays : Aruba, Barbade, Cuba, France, République Dominicaine, Saint-Martin et Trinidad et Tobago.

Les personnels des EPLEFPA quant à eux participent à des formations d’acquisition de compétences linguistiques dans le domaine de l’agroécologie du 22 octobre au 5 novembre 2022. Ces compétences seront utilisées lors de la mobilité entrantes des 10 partenaires Cubains en Guyane du 9 novembre au 5 décembre 2022. Les enseignants-chercheurs travailleront avec les étudiants, les personnels des EPLEFPA et les agriculteurs locaux sur la thématique de la transition écologique et les pratiques agroécologiques des territoires partenaires.

Pour retrouver toutes les informations et documentation sur le projet INTERREG Caraïbes REACT 

 

Contact : Frédérique LOUMETO-IPOLO, animatrice du réseau Caraïbes de l’enseignement agricole, frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr




Agropuzzle, découverte des plantes grâce à Erasmus+

Dans le cadre d’un projet Erasmus+ partenariat de coopération, Agropuzzle , l’EPLEFPA de la Guyane a contribué à l’édition d’un livre présentant les plantes médicinales utilisées dans les pays partenaires du projet.

Ensemble des partenaires du projet Erasmus+ Agropuzzle

Agropuzzle 4 est un projet Erasmus+ du secteur « partenariat de la formation professionnelle ». Il traite de l’utilisation quotidienne des plantes aromatiques et médicinales spécifiques de chaque pays partenaires à savoir la Guyane, la Pologne, la République Tchèque, l’Espagne, la Roumanie et le Portugal.

Comment utiliser ces plantes médicinales dans la vie de tous les jours ?

Les participants ont l’occasion de se familiariser à l’organisation de petites entreprises locales sur les thématiques de l’agrotourisme, l’apiculture, l’herboristerie. Ce Livre est structuré en fonction des informations fournies par les partenaires du projet Agropuzzle 4 concernant l’utilisation des plantes aromatiques et médicinales dans les pays participants, sur la base des activités professionnelles menées par des stagiaires en mobilité .

Consultez le Livre Agropuzzle en anglais

En ce qui concerne la Guyane, les personnels et apprenants ont pu participer à 2 rencontres.

Timothée, stagiaire accompagné de l’équipe du lycée de Guyane

 

Contact : Frédérique LOUMETO-IPOLO, animatrice du réseau Caraïbes de l’enseignement agricole, frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr




Lancement de la Transition agroécologique Caraïbes

Le Réseau d’enseignement de l’agroécologie dans la Caraïbe lance officiellement, le 25 janvier 2022, l’opération «Transition » dans le cadre du programme INTERREG Caraïbes.

Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Thibault Lechat-Véga, 3è vice-président de la CTG, délégué à l’Europe, aux affaires institutionnelles, à l’égalité et aux relations avec les Guyanais de l’extérieur, Didier Bereau, vice-président de l’Université de Guyane en charge des relations internationales, Gilles Adelson, maire de Macouria, Daniel Le Couviour, directeur de EPLEFPA Guyane et plusieurs élèves qui bénéficieront de cette initiative étaient présents à l’occasion de ce lancement.

Le projet REACT

Cette initiative vise à renforcer le capital humain des territoires ultramarins afin d’enseigner à produire autrement, en favorisant la formation et la professionnalisation des élèves, étudiants et enseignants chercheurs en agro-sciences, à travers les mobilités entre les établissements d’enseignement, les entreprises, les ONG, et organismes de recherche à l’échelle de la région Caraïbe.

Pour la première fois, des élèves guyanais partiront se former au sein même du bassin Caraïbes dans des centres de recherche des pays comme Aruba, Barbade, Cuba, Saint-Martin ou encore en République Dominicaine. Une initiative unanimement saluée lors de ce lancement de même que l’implication de l’EPLFPA Guyane et de la CTG.

« Il est indispensable pour nos jeunes de pouvoir se former au sein de leur bassin géographique et d’avoir le sens des réalités en ce qui concerne la pratique agricole. C’est pourquoi, il était important de lancer ce programme INTERREG Caraïbes en partenariat avec la CTG » – explique Frédérique Loumeto-Ipolo, cheffe de projet REACT pour l’enseignement agricole.

Au total, 1,2 M€ ont été investis dans ce programme via les fonds européens (FEDER CTE ) pour lesquels la Collectivité Territoriale de Guyane est autorité de gestion et également, sur les fonds propres de la CTG (50 000 euros).

L’originalité du projet est de proposer une approche qui intègre à la fois le volet formation, recherche et développement.

Objectifs :

  • Renforcer les systèmes de formation en agro-sciences et la qualité des formations dispensées
  • Mettre en place des échanges de savoirs et des formations pratiques pour les apprenants et personnels éducatif
  • Co-construire, transférer et promouvoir la mise en œuvre de pratiques innovantes en agro écologie
  • Renforcer la capacité des partenaires à travailler en réseau dans un contexte international

 

« La Guyane fait face à des enjeux importants dans le domaine agricole et est le seul territoire français à augmenter sa surface agricole. Nous nous réjouissons aujourd’hui de voir des jeunes se tourner vers l’agriculture qui est pour nous une filière d’avenir. C’est pourquoi, le lancement de ce programme INTERREG REACT constitue un tournant important en matière de coopération puisqu’il permettra aux étudiants et formateurs d’accéder à des solutions de mobilité au sein du bassin caribéen. », affirme Thibault Lechat-Véga, 3è vice-président délégué à l’Europe, aux affaires institutionnelles, à l’égalité et aux relations avec les Guyanais de l’extérieur.

 

 

Ont également participé à cette matinée de lancement : Annie Robinson-Chocho, 2è vice-présidente de la CTG, déléguée à l’Éducation et aux constructions scolaires, Roger Aron, 7è vice-président, délégué à l’Agriculture, la pêche et à la souveraineté alimentaire, Karine Cresson, 12è vice-présidente déléguée à l’Emploi, la formation et l’insertion professionnelle, Christiane Barbe, conseillère territoriale déléguée à l’Agroalimentaire et Sherly Alcin, conseillère territoriale déléguée au Climat et à l’éducation à l’environnement.

Contact : Frédérique Loumeto-Ipolo, animatrice du Réseau Caraïbes de l’enseignement agricole et cheffe de projet REACT pour l’enseignement agricole – frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr




INTERREG soutient la transition Agro-écologique Caraïbéenne

Plus d’un million d’euros pour mettre en oeuvre les actions du réseau Caraïbe de l’enseignement agricole publique des Antilles/Guyane en lien avec 6 pays partenaires. L’objectif est de former les apprenants aux méthodes de production alternatives, plus durables économiquement et écologiquement pour atteindre la Transition… Agroécologique dans la Caraïbe.

Le projet Réseau d’Enseignement de l’Agro-Ecologie dans la Caraïbe : la Transition (REACT) vise à renforcer le capital humain des territoires Ultramarins afin d’« Enseigner à produire autrement » en favorisant la formation et la professionnalisation des élèves, des étudiants et des enseignants-chercheurs en agro-sciences via des mobilités entre établissements d’enseignement, entreprises, ONG et organismes de recherche à l’échelle de la grande Caraïbe.

Ce projet qui s’inscrit dans le Plan Enseigner à produire autrement 2 (EPA2) du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a obtenu un financement d’un budget total de 1 million 530 932 €uros dont 75% de fonds Européens et une participation financière des partenaires à hauteur de 25% de la subvention.

Le partenaires présentent le projet et leur collaboration avec l’enseignement agricole. Pour en savoir plus, lisez l’article sur le site du CIRAD

Le partenaire Cubain valorise également le projet : Article de l’Université Agaria de la Havane, ainsi que l’Université de la Guyane /rubrique Projet INTERREG Caraïbes »

Retrouvez toutes les informations sur le Projet INTERREG Caraïbes REACT – Renforcer la maitrise et la pratique réciproques des langues dans la Caraïbe

Contact: Frédérique LOUMETO-IPOLO, animatrice réseau Caraïbes , frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr