1

CJAJ 2022 : Lithuania 100 points !

Première participation de la Lituanie au CJAJ parmi 17 autres pays européens participants et c’est la victoire de Rokas  qui remporte la première place du Concours de Jugement des Animaux (bovin) par les Jeunes européens lors du Salon de l’Agriculture 2022.

Rokas Seikis, 22 ans, élève au Lycée Agricole de Aukstaitija de la ville de Moletaj  situé à 60 kms au nord de Vilnius, a été le meilleur Rokas Seikis et Madame Gedvilé Vinslauskaité et son enseignantepointeur des caractéristiques de deux races françaises proposées lors des épreuves du concours lors de l’édition des « retrouvailles » du dernier Salon de l’Agriculture 2022. Il nous délivre ses impressions suite à sa participation au concours.

Comment avez-vous eu l’opportunité de participer au concours CJAJ du SIA – Paris  ?

J’ai entendu parler de ce concours par ma professeure, elle nous a proposé de candidater et d’y participer. Au début, je me demandais si j’étais prêt, mais ma professeure et mes parents m’ont convaincu.

Comment vous êtes-vous préparé aux tests dans votre établissement ?

Nous avons reçu le synopsis de la théorie sur l’évaluation du bétail, nous avons travaillé les parties du corps de l’animal et nous avons regardé diverses vidéos sur la façon dont les professionnels évaluent le bétail.
Nous préparons beaucoup de formation de manière indépendante. Nous cultivons et élevons des bovins de boucherie avec mes parents, j’ai donc pu m’entraîner avec mon bétail à la maison.

Comment les tests de préparation ont-ils été effectués ?

Nous avons reçu les exigences d’évaluation de l’organisation du concours et nous avons passé des tests en fonction de ces diapositives fournies par notre école.

Connaissiez-vous le Salon de l’Agriculture de Paris avant votre arrivée ?

Nous avions entendu parler du Salon de l’Agriculture, mais nous n’en savions pas grand-chose car personne dans notre pays ne fait de publicité pour une telle animation et peu de gens en parlent.

Quels stands/thèmes vous ont marqué sur le salon ?

J’ai le plus aimé le stand des animaux de la ferme, je ne sais pas exactement ce que j’ai aimé car il y avait tellement de choses différentes dans l’exposition, toute notre équipe a été surprise par la taille du salon.

Aviez- vous déjà visité Paris avant de venir au salon ?

Ce n’était pas la première fois que je venais à Paris, je peux dire que cette ville a laissé une grande impression sur toute notre équipe, c’est une très belle ville.

Quels sont les résultats positifs de votre expérience ?

Toute l’équipe qui a participé au concours a acquis une bonne expérience, nous avons découvert beaucoup de bovins différents, nous nous sommes familiarisés avec les races françaises, inconnues pour nous. Nous avons vu ce que peuvent être de grands concours et comment de beaux bovins peuvent être correctement soignés et élevés.

Quelles améliorations (organisation, temps, préparation) souhaiteriez-vous suggérer aux organisateurs ?

Je ne peux pas parler d’amélioration car je pense que tout a été parfaitement organisé et

exécuté.

Recommanderiez-vous à vos camarades de classe de participer à ces concours ?

Je le recommande, car c’est une belle opportunité de voir l’un des plus grands salons agricoles au monde, de tester ses connaissances sur le bétail et de visiter Paris.

Comment votre lycée a-t-il communiqué autour de votre participation au concours?

Notre école a publié nos résultats sur sa page Facebook, après avoir remporté le concours. Deux semaines plus tard, notre journal municipal a écrit un article à ce sujet.
Nous devrions également recevoir les félicitations du Ministère de l’Éducation et des Sciences de la République de Lituanie.

Contact : Pascale LABROUSSE, animatrice du réseau Pologne/Pays Baltes de l’enseignement agricole, pascale.labrousse@educagri.fr




Retrouvailles européennes au SIA-2022

Après une année 2021 marquée par l’annulation du Salon International de l’Agriculture de Paris due à la crise sanitaire, l’année 2022 est celle des retrouvailles pour les 18 pays européens participants.  Malgré l’abandon de 7 pays frileux à l’idée de s’engager dans un contexte incertain, la participation a été au rendez-vous pour cette édition du SIA 2022 qui s’est déroulée dans de bonnes conditions.

56 candidats pour briguer le podium de 2 concours

56 jeunes européens ont mesuré leurs savoirs, en participant au concours de jugement des animaux (bovins) par les jeunes (CJAJ) et au concours des jeunes professionnels du vin (CJPV), le mercredi 2 mars dernier. Chaque année, pendant trois jours, la Direction Générale de l’Enseignement agricole et de la Recherche (DGER) organise, avec l’aide précieuse des animateurs de réseaux Europe de l’enseignement agricole, la venue à Paris d’environ 25 délégations (comprenant candidats et accompagnateurs), issus d’établissements partenaires Européens.

Connaître les races bovines françaises jusqu’au bout des ongles

Le Concours de Jugement des Animaux par les Jeunes (CJAJ) consiste à évaluer les caractéristiques morphologiques de plusieurs races de vache laitière et à viande (Montbéliarde, Prim’Holstein, Brune, Blonde d’aquitaine, Charolaise, et Limousine) selon les options choisies par les candidats. Pendant une heure, les jeunes doivent évaluer 4 animaux. Ce concours se déroule sur le ring de présentation des bovins amenés directement par les éleveurs présents sur le salon, dans le Hall regroupant les plus belles représentantes des races françaises.

Une place de choix pour aspirer à découvrir l’ultime vin du Jury

Le Concours des Jeunes Professionnels du Vin (CJPV), lui, se déroule isolé de l’agitation du salon, au cœur du pavillon du Concours Général Agricole, dans le Hall dominant le parc des expositions, vue sur la tour Eiffel. Une première épreuve dite de caractérisation  consiste à identifier cépage, millésime, appellation, région climatique de production et estimation du prix de vente public de 5 vins mono-cépages présentés de manière anonyme. Lors l’épreuve suivante de notation les candidats doivent évaluer des caractères organoleptiques sur une échelle de 1 à 5 de 4 vins dégustés de façon anonyme. Les 3 finalistes sont départagés par une ultime épreuve de dégustation commentée face au jury.

 

Parmi les 18 délégations Européennes, trois lauréats pour chacun des 2 concours ont été primés à l’issue de cette journée d’épreuves.  Lors d’une cérémonie animée par le commissaire générale agricole, Olivier ALLEMAN, sur le stand du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Les 6 lauréats européens se sont vus remettre les prix par la directrice générale de la DGER, Valérie BADUEL, et la représentante de l’Agence Erasmus + France, Corine  LEFAY-SOULOY, en présence de l’ensemble des organisateurs des concours européens et des membres du jury.

De nouveaux pays prennent la plus haute place

Pour le CJAJ, le palmarès 2022 a connu de belles surprises, le 1er prix a été décerné à un candidat venant de Lituanie, pays participant pour la toute première fois aux concours européens du SIA. Les lauréates venant de Hongrie et République Tchèque ont remporté respectivement les 2ème et 3ème prix du CJAJ.

Pour le CJPV, le podium 2022 est tenu par les candidats d’Autriche (1er prix CJPV) , d’Italie (2ème prix CJAJ) et de Grèce (3ème prix CJAJ).

Des gourmandises pour adoucir les contraintes sanitaires

A cause des conditions sanitaires trop incertaines dues à la pandémie de Covid19, la soirée européenne au cours de laquelle les pays participants partagent habituellement des produits traditionnels, en marge des concours, n’a pas pu avoir lieu. A la place, une cérémonie d’ouverture des concours, pour souhaiter la bienvenue à tous les pays européens participants, a été organisée par le Bureau des Relations Européennes et de la Coopération Internationale (BRECI-DGER), le mardi 02 mars, sur le ring bovin de présentation.

Au cours de cette cérémonie présidée par Luc MAURER, Adjoint à la directrice générale, chef du service de l’enseignement technique agricole et Philippe RENARD, Chef du BRECI à la DGER, chaque délégation européenne s’est vue remettre un « panier gourmand » contenant une dizaine de produits conçus dans différents lycées agricoles français.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le BRECI a remercié chaleureusement tous ses partenaires européens qui ont fait le déplacement pour ces 3 jours à Paris dans un contexte initial peu engageant ainsi que le collectif des animateurs de réseaux qui a merveilleusement accueilli et accompagné les délégations durant leur séjour.

Le seul bémol de cette édition du SIA 2022 concerne le Trophée International de l’Enseignement Agricole (TIEA) pour lequel aucun établissement étranger n’était présent malgré 5 intentions d’inscription en automne 2021. Le contexte sanitaire a notamment « douché » les espoirs de nos partenaires Chinois, Canadiens et Argentins, qui attendent avec impatience la prochaine édition du SIA pour goûter à la magie de ce trophée emblématique pour les lycées agricoles français.

Qu’à cela ne tienne, RDV en 2023 !!!

 

 

 

 

Découvrez les vins mystères des épreuves du concours de jugement par les professionnels du vin – SIA 2022

Contact :

Paul Ménard, Coordinateur des concours jeunes Europe & International au Salon International de l’Agriculture de Paris (SIA), paul.menard@educagri.fr

Crédits photographiques : Isabelle Hervé – MAA-DGER-BRECI

 




Projet Erasmus + « Lyrics from here, music from over there » avec le lycée agricole de Brioude

Lyrics from Here, Music from Over There is a large-scale project combining literary creation, translation, setting to music, creation and reheasal of a show, a professional recording, and its dissemination during concerts.

It is the result of the collaboration of three schools (from France, Lithuania and Romania) and it took place over 2 school years.

The main objectives were to allow pupils to get involved in a collective and international artistic creation, to develop their imagination, their entreprising spirit, their feeling of belonging to the European community, their practice of foreign langages, their oral fluency and comfort on stage.

The first year was dedicated to writing the lyrics in the French school during weekly songwriting workshops. These workshops were organised as after school activities, under the supervision of Papillon (a French singer songwriter) and Sebastien Polloni (a maths teacher, also a singer songwriter).

10 voluntary pupils took part in the workshop. They were selected according to their motivation and aptitudes at investing themselves in such a project. Alongside these workshops, the French pupils shared their productions with their Lithuanian and Romanian friends (selected according to the same criteria and in the same number) through a blog, emails and video conferences.

The Lithuanian and Romanian pupils also worked at writing lyrics in their languages under the supervision of their teachers (Vita Mèleniene and Iuliana Irina Stefura). They also started to write music, while keeping their partners informed of the advances of their creations on the blog and the content-sharing platform.

In April of this first year, the 30 pupils met in the Lithuanian school to prepare a show of songs (1 in French, 1 in Lithuanian, 1 in Romanian ) under the artistic supervision of Papillon.

This 6 day residence then lead to 1 day of public rehearsal of the show, in the Lithuanian school attended by parents, teachers, members of staff, the school principal and local authorities.

During the autumn of the second year, the 30 pupils met in Romania for a 6 day residence to rehearse the previous songs and create 3 more songs (one in each language) and one day of rehearsal and performance, attended by teachers, parents, members of staff, school principal,and local authorities. The project then entered its second phase: finalising a complete show which would be performed, sung, and completed by the a live drawing performance.

In May of the second year, Lithuanian and Romanian students came to France for a 5-day residence with rehearsals of songs, finalization of arrangements, implementation of technical elements of video performance, work of staging during and in between songs
A first concert took place in the amphitheater of the high school at the end of the 5th day of residence, in front of pupils and staffs. There followed two days of broadcasting for 3 concerts. 2 concerts were held at the Halle aux Grains in Brioude (for school day and evening public). The final show was held at the Cooperative de May, a concert hall in Clermont Ferrand, in partnership with the Sacem where an audience of 213 people was conquered by the show. The audience was varied: parents, families, simple listeners and the return of the professionals was dithyrambic …

Besides the pupils taking part in the transnational activities, around 2,000 people were be directly impacted by the dissemination of the project. It allowed each school to widen its outreach, and to have its aptitude at leading a large-scale international project recognised.

The pupils from the three schools learnt about other European cultures through music as a common vector.

This universal language will probably make them want to follow this collaboration or create new ones, thus developing their aptitudes to speak foreign languages, to become entreprising and creative, making each of them an active European citizen.