1

Agropuzzle, découverte des plantes grâce à Erasmus+

Dans le cadre d’un projet Erasmus+ partenariat de coopération, Agropuzzle , l’EPLEFPA de la Guyane a contribué à l’édition d’un livre présentant les plantes médicinales utilisées dans les pays partenaires du projet.

Ensemble des partenaires du projet Erasmus+ Agropuzzle

Agropuzzle 4 est un projet Erasmus+ du secteur « partenariat de la formation professionnelle ». Il traite de l’utilisation quotidienne des plantes aromatiques et médicinales spécifiques de chaque pays partenaires à savoir la Guyane, la Pologne, la République Tchèque, l’Espagne, la Roumanie et le Portugal.

Comment utiliser ces plantes médicinales dans la vie de tous les jours ?

Les participants ont l’occasion de se familiariser à l’organisation de petites entreprises locales sur les thématiques de l’agrotourisme, l’apiculture, l’herboristerie. Ce Livre est structuré en fonction des informations fournies par les partenaires du projet Agropuzzle 4 concernant l’utilisation des plantes aromatiques et médicinales dans les pays participants, sur la base des activités professionnelles menées par des stagiaires en mobilité .

Consultez le Livre Agropuzzle en anglais

En ce qui concerne la Guyane, les personnels et apprenants ont pu participer à 2 rencontres.

Timothée, stagiaire accompagné de l’équipe du lycée de Guyane

 

Contact : Frédérique LOUMETO-IPOLO, animatrice du réseau Caraïbes de l’enseignement agricole, frederique.loumeto-ipolo@educagri.fr




Economie circulaire in English of course !

France Europea a organisé un symposium sur le thème de l’économie circulaire du 16 au 20 mai 2022, permettant à des établissements agricoles français, membres de l’association, de rencontrer des collègues européens.

Avant de se lancer à présenter leur travail devant les participants

Il a regroupé à Sète 85 personnes, venant de divers pays européens, adultes et élèves de l’enseignement agricole. Parmi ces derniers, 10 élèves de Laval, en classe de Première Générale à Agricampus, ayant choisi l’option Agronomie Économie Territoire (AET). Toute l’année scolaire, ils ont travaillé le thème de l’économie circulaire en classe avec leurs enseignants, sur le contexte du lycée et de la Mayenne, pour pouvoir l’exposer aux différents participants lors de ce séjour, in English of course !

Les élèves d’Agricampus Laval devant leur affiche

Ils ont par exemple présenté une vidéo sur le chemin du lait à Agricampus, une affiche en anglais sur l’économie circulaire, ainsi qu’un diaporama sur le passé et le présent… un séjour permettant de rendre très concret leur travail de l’année.

Une partie du travail des élèves d’AET

Dans ce groupe d’AET, certains élèves ont également choisi la section européenne. Ils ont participé cette même année scolaire à un voyage en Finlande dans le cadre d’un partenariat Erasmus +. Ils y ont rencontré des élèves polonais et finlandais et ont échangé tous ensemble sur le thème de l’eau. Une dernière visite sur l’île de Jersey a conclu cette année riche de projets… et d’Europe !

A noter que la prochaine rencontre de ce type aura lieu à l’automne en République Tchèque, organisée dans le pays présidant le Conseil de l’Union Européenne de juillet à décembre 2022.

Contacts : Anne-Sophie Goyon, animatrice du réseau Europe du Nord de l’enseignement agricole, anne-sophie.goyon@educagri.fr

Association France Europea : http://www.franceeuropea.eu




Retrouvailles européennes au SIA-2022

Après une année 2021 marquée par l’annulation du Salon International de l’Agriculture de Paris due à la crise sanitaire, l’année 2022 est celle des retrouvailles pour les 18 pays européens participants.  Malgré l’abandon de 7 pays frileux à l’idée de s’engager dans un contexte incertain, la participation a été au rendez-vous pour cette édition du SIA 2022 qui s’est déroulée dans de bonnes conditions.

56 candidats pour briguer le podium de 2 concours

56 jeunes européens ont mesuré leurs savoirs, en participant au concours de jugement des animaux (bovins) par les jeunes (CJAJ) et au concours des jeunes professionnels du vin (CJPV), le mercredi 2 mars dernier. Chaque année, pendant trois jours, la Direction Générale de l’Enseignement agricole et de la Recherche (DGER) organise, avec l’aide précieuse des animateurs de réseaux Europe de l’enseignement agricole, la venue à Paris d’environ 25 délégations (comprenant candidats et accompagnateurs), issus d’établissements partenaires Européens.

Connaître les races bovines françaises jusqu’au bout des ongles

Le Concours de Jugement des Animaux par les Jeunes (CJAJ) consiste à évaluer les caractéristiques morphologiques de plusieurs races de vache laitière et à viande (Montbéliarde, Prim’Holstein, Brune, Blonde d’aquitaine, Charolaise, et Limousine) selon les options choisies par les candidats. Pendant une heure, les jeunes doivent évaluer 4 animaux. Ce concours se déroule sur le ring de présentation des bovins amenés directement par les éleveurs présents sur le salon, dans le Hall regroupant les plus belles représentantes des races françaises.

Une place de choix pour aspirer à découvrir l’ultime vin du Jury

Le Concours des Jeunes Professionnels du Vin (CJPV), lui, se déroule isolé de l’agitation du salon, au cœur du pavillon du Concours Général Agricole, dans le Hall dominant le parc des expositions, vue sur la tour Eiffel. Une première épreuve dite de caractérisation  consiste à identifier cépage, millésime, appellation, région climatique de production et estimation du prix de vente public de 5 vins mono-cépages présentés de manière anonyme. Lors l’épreuve suivante de notation les candidats doivent évaluer des caractères organoleptiques sur une échelle de 1 à 5 de 4 vins dégustés de façon anonyme. Les 3 finalistes sont départagés par une ultime épreuve de dégustation commentée face au jury.

 

Parmi les 18 délégations Européennes, trois lauréats pour chacun des 2 concours ont été primés à l’issue de cette journée d’épreuves.  Lors d’une cérémonie animée par le commissaire générale agricole, Olivier ALLEMAN, sur le stand du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Les 6 lauréats européens se sont vus remettre les prix par la directrice générale de la DGER, Valérie BADUEL, et la représentante de l’Agence Erasmus + France, Corine  LEFAY-SOULOY, en présence de l’ensemble des organisateurs des concours européens et des membres du jury.

De nouveaux pays prennent la plus haute place

Pour le CJAJ, le palmarès 2022 a connu de belles surprises, le 1er prix a été décerné à un candidat venant de Lituanie, pays participant pour la toute première fois aux concours européens du SIA. Les lauréates venant de Hongrie et République Tchèque ont remporté respectivement les 2ème et 3ème prix du CJAJ.

Pour le CJPV, le podium 2022 est tenu par les candidats d’Autriche (1er prix CJPV) , d’Italie (2ème prix CJAJ) et de Grèce (3ème prix CJAJ).

Des gourmandises pour adoucir les contraintes sanitaires

A cause des conditions sanitaires trop incertaines dues à la pandémie de Covid19, la soirée européenne au cours de laquelle les pays participants partagent habituellement des produits traditionnels, en marge des concours, n’a pas pu avoir lieu. A la place, une cérémonie d’ouverture des concours, pour souhaiter la bienvenue à tous les pays européens participants, a été organisée par le Bureau des Relations Européennes et de la Coopération Internationale (BRECI-DGER), le mardi 02 mars, sur le ring bovin de présentation.

Au cours de cette cérémonie présidée par Luc MAURER, Adjoint à la directrice générale, chef du service de l’enseignement technique agricole et Philippe RENARD, Chef du BRECI à la DGER, chaque délégation européenne s’est vue remettre un « panier gourmand » contenant une dizaine de produits conçus dans différents lycées agricoles français.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le BRECI a remercié chaleureusement tous ses partenaires européens qui ont fait le déplacement pour ces 3 jours à Paris dans un contexte initial peu engageant ainsi que le collectif des animateurs de réseaux qui a merveilleusement accueilli et accompagné les délégations durant leur séjour.

Le seul bémol de cette édition du SIA 2022 concerne le Trophée International de l’Enseignement Agricole (TIEA) pour lequel aucun établissement étranger n’était présent malgré 5 intentions d’inscription en automne 2021. Le contexte sanitaire a notamment « douché » les espoirs de nos partenaires Chinois, Canadiens et Argentins, qui attendent avec impatience la prochaine édition du SIA pour goûter à la magie de ce trophée emblématique pour les lycées agricoles français.

Qu’à cela ne tienne, RDV en 2023 !!!

 

 

 

 

Découvrez les vins mystères des épreuves du concours de jugement par les professionnels du vin – SIA 2022

Contact :

Paul Ménard, Coordinateur des concours jeunes Europe & International au Salon International de l’Agriculture de Paris (SIA), paul.menard@educagri.fr

Crédits photographiques : Isabelle Hervé – MAA-DGER-BRECI

 




République Tchèque – Slovaquie, des coopérations malgré la crise

Des opportunités de mobilités académiques vers la Slovaquie pour les BTSA

Lors de l’année 2019-2020, les premières mobilités académiques de BTSA, organisées conjointement par le réseau et l’établissement MFR Inéopole formation de Brens, ont été réalisées. Quatre étudiants de BTSA Technico-commercial ont pu suivre un semestre d’études à l’Université technique agricole de Nitra (Slovaquie) de Septembre 2019 à Février 2020 en licence « International business with agrarian commodities » via le programme Erasmus+. Ils ont tous validé leur semestre fin Février 2020 et ont obtenu leur BTSA en Juin dernier.

Université Slovaque d’agriculture de Nitra

La réussite de ce partenariat et le contact gardé par le réseau avec l’université malgré la crise sanitaire ouvrent la voie à une poursuite de ces mobilités et à une extension possible à d’autres établissements techniques agricoles une fois les BTSA semestrialisés. En effet, l’université de Nitra offre différents modules de formation en anglais dans les licences qu’elle propose. Le service relation internationales est ouvert à la possibilité d’accueillir d’autres étudiants français une fois les correspondances modulaires établies entre nos BTSA et les licences offertes et un accord inter-institutionnel finalisé. Le réseau est donc prêt à aider d’autres établissements techniques qui souhaiteraient tenter l’aventure de la mobilité d’étude vers la Slovaquie pour ses BTSA semestrialisés.

Une prospection vers l’enseignement supérieur à réaliser côté Tchèque

En république Tchèque, la prospection auprès des universités techniques agricoles (Prague et Brno) est à poursuivre courant 2021 pour étendre si possible l’offre de mobilités à l’intention des futurs BTSA semestrialisés. Plusieurs modules de licences sont proposés en anglais dans ces établissements, reste maintenant à contacter les services « relations internationales » pour voir si ces universités seraient intéressées pour des partenariats avec des lycées agricoles français.

Un appui à la recherche d’établissements partenaires pour développer les mobilités de stage

Le réseau est en ce début d’année 2021 sollicité pour aider des établissements français à rechercher de futurs partenaires pour développer des mobilités de stage (niveau bac pro essentiellement) dans le cadre du programme Erasmus + (KA1). En République Tchèque, comme en Slovaquie, il est plus aisé d’initier un partenariat avec un établissement dans le pays qui sert ensuite de relais et d’aide pour chercher des lieux de stage. En retour, les établissements français font de même pour accueillir leurs partenaires.

La situation sanitaire actuelle complique la prospection qui se faisait majoritairement lors des missions sur place avec prises de contact directes par le réseau lors des visites d’établissements, mais des pistes sont à l’étude pour initier de nouveaux contacts comme l’organisation d’un webinaire de contact durant l’année 2021.

Retrouvez les activités 2020 du réseau sur le bulletin annuel à télécharger: bulletin réseau CZ_SK janv2021

Contact : Delphine Laissac – Animatrice du réseau République Tchèque – Slovaquie, delphine.laissac@educagri.fr