1

Miora revient du Sommet AFRIQUE-FRANCE

J’ai été invitée par l’Ambassade de France à Madagascar par l’intermédiaire de France Volontaires, à participer au Nouveau Sommet Afrique-France le 08 Octobre 2021 à Montpellier, en tant qu’ancienne volontaire en service civique de réciprocité.

Je suis Miora Ratovonirina, ancienne volontaire en service civique de réciprocité depuis Novembre 2018 à Juin 2019 au Lycée Agricole de Pau Montardon (Agrocampus64). Je viens de Miarinarivo dans la Région Itasy, Madagascar. Actuellement en France, je poursuis un master professionnalisant à Bordeaux Montaigne sur le développement des territoires et l’alimentation de qualité.

Qu’est-ce que le VSC m’a apporté ?
Le Volontariat en Service Civique est avant tout une expérience en soi, surtout quand cela consiste à partir dans un pays étranger, à 10 000kms de la maison. Une nouvelle aventure, des découvertes et des péripéties étaient au menu.

Lors de ma mission au sein du lycée de Montardon, j’ai pu partager mes connaissances, ma culture et mes origines à travers des accompagnements de projets d’étudiants, des expositions et des activités ludiques comme une séance de cuisine malgache avec une proposition de plat tropical à la cantine. Mais aussi, en retour, j’ai acquis des expériences autant professionnelles que personnelles au sein de l’exploitation agricole, de la halle technologique, du foyer des lycéens ainsi qu’à travers les diverses activités telles que participer à la table ronde sur la place de la femme dans l’agriculture, visiter des fermes et de caves ou encore assister à des rencontres musicales et participer à la Journée Portes Ouvertes du Lycée.

Mon séjour en France et surtout à Montardon a fortement contribué à l’élargissement de mon réseau, via les rencontres avec plusieurs acteurs du volontariat, de l’enseignement technique agricole et d’autres domaines.

Invitée au Nouveau Sommet Afrique-France, une nouvelle ouverture pour moi

Mes attentes vis-à-vis de ce nouveau sommet étaient fortes, espérant y tirer profit des partages d’expériences de la part des différents intervenants, surtout sur la mobilité des jeunes et une ouverture sur le partenariat auprès des structures accueillant des volontaires en service civique.

J’ai participé à cet évènement en assistant à l’atelier sur « l’engagement citoyen et démocratie » et contribué à la rédaction d’une lettre adressée aux chefs d’Etat. L’atelier était riche en échanges et partages d’expériences. Je me suis focalisée sur les retours d’expériences des volontaires africains engagés. Cela m’a conduit à réfléchir sur comment engager les jeunes en post volontariat et valoriser leurs missions.

Par ce nouveau sommet, nous, en tant que société civile malgache, avons rédigé une lettre adressée aux dirigeants des deux pays, la  France et Madagascar, afin d’apporter des propositions émanant de la société civile vers une amélioration de la relation entre les deux.

Pour ma part, j’ai insisté sur la continuité et le renforcement du volontariat en service civique de réciprocité, permettant, non seulement aux Français d’effectuer des missions à Madagascar mais aussi aux Malgaches de réaliser des missions en France.

En effet, cela donnerait des opportunités, notamment aux jeunes des deux pays de découvrir de nouveaux horizons, de casser la barrière sur les clichés et d’avoir de nouvelles orientations sur la vision du monde.

Ma participation à ce nouveau sommet a été pour moi l’ouverture de nouvelles opportunités. En tant qu’ancienne volontaire en service civique malgacho-française,

 je souhaiterais créer un réseau des volontaires de réciprocité à Madagascar.

Cela consiste à créer une plateforme, voire un espace d’échange, entre les jeunes malgaches et français qui se sont engagés pour le volontariat dans le cadre des coopérations décentralisées.

Ce réseau aura pour but de renforcer les relations entre les anciens volontaires, de pouvoir échanger les expériences durant et post-volontariat et de proposer de nouvelles activités pour les missions à venir. Il aura aussi et surtout l’objectif d’élargir les partenariats, toujours avec l’accompagnement de France Volontaires Madagascar et des Coopérations Décentralisées franco-malgaches, auprès de nouveaux établissements-hôtes pour l’accueil des futurs volontaires en service civique de réciprocité.

Contact : Valérie Hannoun, animatrice su réseau AAOI, valérie.hannoun@educagri.fr




Oyas & Circles au service de l’agroécologie

Le lycée agricole de Coconi à Mayotte poursuit le projet INTERREG 2018-2021 sur le renforcement et la mutualisation des compétences au sein des établissements professionnels agricoles du Réseau des Établissements Agricoles Professionnels de l’Afrique Australe et Océan Indien (REAP AAOI) et de leurs partenaires.

Ce projet, financé par le fonds Européen INTERREG Transfrontalier Mayotte-Madagascar-Comores et par la Préfecture ainsi que le Conseil Départemental de Mayotte, est basé sur quatre actions. Le réseau REAP AAOI fonctionne selon une co-animation générale, une organisation de conférences et de comités de pilotage. La seconde action principale est l’échange de méthodes pédagogiques entre les partenaires. Aussi, les expérimentations croisées sur les exploitations de chaque partenaires prennent un part importante au projet. Enfin, la mobilité des apprenants, enseignants et de l’ensemble du personnel des établissements est une composante essentielle du partenariats entre établissement de l’AAOI.

Dans le cadre de l’action 2, deux modules pédagogiques ont été construits en 2020-2021, pour et par des classes de CAP « Agriculture des Régions Chaudes », en lien avec les partenaires du projet. Un bon moyen pour ces jeunes aux parcours parfois difficiles d’être sensibilisés à la coopération régionale d’une part, de devenir acteurs de leur formation d’autre part, et enfin de s’initier à l’agroécologie par l’innovation.

Irrigation douce par les Oyas

Ces deux modules d’expérimentation pédagogique ont porté sur deux procédés agricoles partagés par les partenaires

Mahorais et Malgaches. Le concept des « Oyas » a été proposé par notre partenaire du CEFFEL à Madagascar. C’est une méthode d’irrigation douce via des poteries enterrées que les élèves ont fabriquées eux-mêmes.

Immersion de la poterie pour faciliter sa porosité

Installation des pots dans la serre pour préparer l’irrigation

Permaculture en forme de « Bananas Circles »

Et les « Bananas Circles » est un concept de permaculture, qui permet de produire à haute densité tout en recyclant les

1ère production de Bissap, 1kg 300 de récolte

eaux ménagères. Cette pédagogie a été développé sur proposition d’un chargé de mission impliqué dans le RITA Mayotte, réseau d’innovation et de transfert agricole.

Afin de capitaliser ces expériences d’enseignement nouveau et de partager au mieux ces modules élaborés par/pour les élèves, le réseau et du REAP AAOI a conçu deux mini films (en français) expliquant les concepts et permettant de suivre leurs réalisations.

Deux nouvelles thématiques pour 2022

Pour l’année 2021-2022, l’expérience sera reconduite, avec la poursuite et l’entretien des projets mis en place sur deux nouvelles thématiques : l’une sur la création d’une mare pour valoriser la ressource en eau et favoriser tous les écosystèmes et l’autre avec la mise en place de différents systèmes productifs anti-érosifs démonstratifs.

Expérimentation menée par les CAPA 1 de Coconi en 2020-2021 sur le principe des OYAS

Réalisation du 1er Bananas Circle de Coconi, Mayotte par les CAPA 2 ARC/MA, en 2021

Contact : Valérie Hannoun et Didier Ramay, animteurs du réseau AAOI – valerie.hannoun@educagri.fr, didier.ramay@educagri.fr




L’accueil : l’ADN de l’AAOI

Les deux lycées agricoles publics de la Réunion, St Joseph et St Paul, accueillent en stage des étudiants de la Ferme Ecole de Tombontsoa de Madagascar depuis 2015 !

Germain RAVELOSON a été le premier étudiant bénéficiaire du programme d’échange. Il est arrivé fin août 2015 à La Réunion pour un stage de 6 semaines dont 2 semaines sur l’exploitation agricole de St Paul et 4 semaines sur celle de St Joseph.

Germain RAVELOSON, étudiant de la Ferme école de TOMBONTSOA et Franck GERMAIN titulaire BTS DARC du lycée de St PAUL candidat pour un poste d’appui technique à Madagascar – 1ers bénéficiaires du programme de coopération régionale AAOI

Jeune étudiant de 18 ans en 2eme année de licence d’agronomie, Germain souhaitait se spécialiser en production animale et intégrer ensuite une école d’ingénieur d’agronomie (ESSA de Tananarive ou une école française).

Ce stage était pour lui l’opportunité de découvrir les techniques de productions végétales et animales mises en œuvre à La Réunion. Il était intéressé entre autres par les pratiques agroécologiques développées dans les ateliers des exploitations agricoles des lycées de St Paul et St Joseph.

Franck Germain, visite de terrain lors d’une étude technique avec les personnels de la Ferme de Tombontsoa à Madagascar

 

Ce séjour a aussi été pour Germain l’opportunité de rencontrer les étudiants en formation BTS DARC du lycée agricole de St Paul de La Réunion. Il a été associé à des séances de formation : étude stratégique de l’exploitation agricole qui lui a permis de faire une étude de cas chez un agriculteur de l’Ouest de l’Ile. Germain a également fait la connaissance de Franck GERMAIN, ancien étudiant du lycée de St Paul titulaire d’un BTS DARC qui devait se rendre, dans le cadre d’un service volontaire, à la Ferme Ecole de Tombontsoa fin 2015, grâce à un contrat aidé du Département de La Réunion. Il assurera sur 2 ans une mission d’appui technique sur la production végétale et animale auprès des enseignants de la Ferme Ecole de Tombontsoa.

Franck sera aussi impliqué dans le programme d’échanges d’étudiants des établissements du réseau REAP AAOI.

L’accueil, incontournable pour la région AAOI

Au cours du programme 2018-2019, le lycée agricole de Saint Joseph de La Réunion a accueilli des étudiants de licence professionnelle de Madagascar en stage sur l’exploitation agricole du lycée. La collaboration avec la Ferme Ecole de Tombontsoa d’Antsirabe s’inscrit dans le temps.

Les deux étudiants de la licence professionnelle agronomie de l’IPSATTA (Institut Professionnel Supérieur en Agronomie et en Technologie de Tombontsoa Antsirabe), Falimahery Kinganambinina RAMINOSOA et Andoniaina ANDRIAMASITERA ont fait un stage de 4 semaines dans les ateliers d’élevage du lycée de Saint Joseph, pour Kinga encadrés par Victor Damour, éleveur spécialisé en bovin lait et pour Ando, sous l’égide de Bruno Mussard, éleveur spécialisé en élevage porcin ainsi que Caroline Navarette, directrice de l’exploitation agricole du lycée agricole de Saint Joseph et référente des stagiaires.

Ce stage professionnel a parfaitement répondu  aux attentes de Kinga et Ando qui souhaitaient, en venant à la Réunion, acquérir de solides compétences techniques. Les travaux pratiques réalisés sur l’atelier lait du lycée, les visites d’élevages laitiers et porcins performants à La Réunion ont permis aux stagiaires d’approfondir leurs connaissances. La bibliographie réalisée au centre de documentation, les échanges avec les éleveurs, la directrice de l’exploitation et avec les professeurs techniques du lycée ont facilité la rédaction d’un mémoire de licence de qualité et ainsi aidé à l’obtention de leur diplôme.

Kinga a centré son étude sur la gestion de l’alimentation et analysé les possibles adaptations dans le Vakinankaratra – bassin laitier de la grande Ile. Ando a étudié de son côté l’insémination artificielle en élevage porcin technique encore peu répandu à Madagascar.

65 mobilités en 2 ans

Lycée agricole de Saint-Joseph de La Réunion

Ces mobilités entrantes s’inscrivent dans les programmes d’échange d’apprenants du réseau REAP AAOI, financé par le programme INTERREG de la zone de l’Océan Indien. L’objectif étant d’augmenter les compétences professionnelles des apprenants de la région.

Ce programme a permis aussi l’accueil d’un groupe d’étudiants BTSA DARC du lycée agricole de Saint Paul sur 2 années pour l’étude du système agraire de la région du Vakinankaratra et l’accueil d’élève en bac pro Agroalimentaire du lycée agricole de Saint Joseph, soit 65 mobilités sortantes sur 2 ans. En contre partie, les 2 lycées agricoles de La Réunion se sont engagés à accueillir chaque année 4 étudiants de licence pour des stages professionnels sur leurs exploitations.

Zoom sur le volet de la coopération contribuant à la formation professionnelle  

En 2017 Ange Soambolafara, ingénieur agronome et directrice du centre de formation Aïna Enfance et Avenir, membre du réseau REAP AAOI, a aussi bénéficié du programme d’échange financé par l’INTERREG de la Région Réunion .

Ange a été accueillie 4 semaines sur les exploitations agricoles des lycées agricoles réunionnais. Son objectif était double, d’une part approfondir ses connaissances sur des techniques agroécologiques en production végétale et acquérir de nouvelles compétences sur les techniques d’élevage avicole, d’autre part se former à l’animation pédagogique des ateliers de productions annexés au centre de formation.

Cette expérience professionnelle a permis a Ange de transmettre ses connaissances et compétences au centre Aïna. Ce projet de coopération s’est poursuivi par l’accueil en 2018 et 2019 de plusieurs étudiants BTS du lycée de Saint Paul en stage professionnel de 8 semaines au centre de formation Aïna encadré par Ange. Le centre a aussi accueilli en 2020 un groupe d’étudiants BTS DARC dans le cadre d’un module d’initiative locale sur une semaine où un atelier de poules pondeuses a été construit avec l’appui des personnels et apprenants. 

Pour suivre le réseau REAP AAOI, retrouvez ses actualités sur son blog – Pour plus d’information sur l’Ecole de Tombontsoa à Madagascar

Contact : Valérie Hannoun et Didier Ramay, animateurs du réseau AAOI – valerie.hannoun@educagri.fr, didier.ramay@educagri.fr

Historique du partenariat

C’est en 2014 que la Ferme Ecole de Tombonstoa a rejoint le réseau REAP AAOI. Son directeur le Docteur Raloson Lala Hajanirina a exprimé sa volonté de commencer des échanges de coopération avec les établissements de la Réunion dés 2015. Appuyé par le Département de la Réunion et la mairie de Bras Panon, le Docteur Raloson Lala Hajanirina a été accueilli par les 3 établissements REAP de la Réunion (St Joseph, St Paul et Cluny Ste Suzanne) sur leur stand  à la Foire Agricole en mai 2015. C’est au cours de ce séjour que le projet d’échange d’étudiants en BTSA des lycées agricoles de La Réunion et de Licences d’agronomie de l’Institut Professionnel Supérieur en Agronomie de la Ferme Ecole Tombontsoa a été élaboré. Pour information, ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier de la Région Réunion et de l’Union Européenne grâce au programme de coopération régionale INTERREG V. Les établissements du réseau REAP accueillent chaque année 1 à 2 étudiants en stage de 6 semaines sur leurs exploitations agricoles. Ce programme est inscrit dans la coopération régionale transfrontalière des EPL de St Paul et St Joseph et bénéficie des aides du programme européens POCT 15-20.

 

 




Des webinafrica pour une coopération toujours dynamique avec l’Afrique

Le BRECI et les animateurs des trois réseaux Afrique de la DGER (Cameroun, Afrique de l’Ouest, Afrique Australe Océan Indien) ont proposé trois rendez-vous en visioconférence comme autant d’opportunités d’échanger sur différentes formes de coopération avec l’Afrique.

Renforcer la dynamique de réseaux, favoriser les échanges, valoriser et capitaliser l’ensemble des initiatives : ces objectifs ont été atteints !

Le premier webinafrica, organisé conjointement avec les animateurs du RED et dédié à l’accueil des services civiques, a réuni près d’une quarantaine de participants. Outre les différents personnels de l’enseignement agricole intéressés, étaient présents trois étudiants malgaches ayant effectué une mission de service civique en lycée agricole, les partenaires de France Volontaires de trois régions françaises mais aussi du Bénin, accompagnés du représentant de l’Office Béninois des Services du Volontariat des Jeunes, ainsi que le sous-directeur de l’ingénierie pédagogique de l’INFPA (Côte d’Ivoire) et l’attachée de coopération de l’enseignement agricole à l’ambassade de France au Sénégal. La variété des interlocuteurs, leurs témoignages et interventions, ont permis de souligner le travail en partenariat qui fait la spécificité de l’accueil de services civiques via les réseaux Afrique. Ce fonctionnement est structurant et présente de multiples bénéfices, l’accueil de services civiques constituant un véritable levier de coopération entre établissements français et africains.

Retrouvez le compte rendu, le replay et les documents : CR webinafrica 1 accueil services civiques

De même, le deuxième webinafrica a réuni un panel de participants représentant les divers acteurs de la réussite de l’accueil d’étudiants africains en BTSA. Étudiants, enseignants, chefs d’établissements ont ainsi pu bénéficier des éclairages apportés par le directeur de Campus France au Sénégal, par l’attachée de coopération de l’enseignement agricole à l’ambassade de France à Dakar, par le chef de service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger. Afin de réussir collectivement l’accueil d’étudiants sénégalais en BTSA dès la rentrée 2021, deux outils ont été proposés : une fiche d’information, pour faciliter l’interaction entre les lycées agricoles et l’ambassade de France au Sénégal, et un récapitulatif de la procédure à suivre pour s’inscrire en BTSA en France, à retrouver avec d’autres documents, le compte rendu et le replay : CR webinafrica 2 accueil BTSA du Sénégal

Enfin, le troisième webinafrica a permis d’échanger sur les cadres possibles dans lesquels inscrire les mobilités d’apprenants vers l’Afrique. Un sondage auprès des participants a tout d’abord permis d’indiquer une douzaine de projets de mobilités collectives pour 2021-2022. Puis des membres des trois réseaux ont présenté leur expérience de mobilités collectives vers le Bénin, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Cameroun, que ce soit avec des groupes classes (BTSA dans le cadre d’un Module d’Initiative Locale, bac pro selon l’Enseignement à l’Initiative de l’Etablissement) ou des apprenants volontaires (apprentis en CAPA et bac pro ; club UNESCO). Des pistes de financements ont également été partagées.

À retrouver : CR webinafrica 3 mobilités collectives d’apprenants

Pour avoir une vue d’ensemble sur le Webinafrica des réseaux Afrique de l’enseignement agricole

En vue d’approfondir et de compléter les thématiques abordées dans ces webinafrica, un deuxième cycle de visioconférences est en préparation pour le printemps prochain !

Retrouvez l’ensemble des comptes rendus des webinafrica mais aussi les dernières actualités du réseau Afrique de l’Ouest dans la lettre n°9 : lettre 9 réseau Afrique de l’Ouest