1

Accord Franco-Angolais pour l’enseignement vétérinaire

Lundi 4 octobre 2021, à l’occasion des « Montpellier Global Days for Science, education and innovation: Africa 2021 » qui se sont tenues en amont du Nouveau Sommet Afrique France (NSAF), l’accord de coopération entre établissements d’enseignement, vétérinaires et agricoles, Angolais et Français a été signé à l’Institut des Régions Chaudes de Montpellier SupAgro.

Signature officielle de l’Accord Franco-Angolais au Global Days à Montpellier de gauche à droite, Marion Demay, Jeanne-Marie Bonnet-Garin et Fernando Maia

Cet accord réunit les facultés vétérinaire et agraire de l’Université José Eduardo dos Santos (UJES) de Huambo – Angola, les écoles vétérinaires françaises (ENVF) et l’Ecole Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole (ENSFEA). Il concrétise déjà 2 années d’intense collaboration dans le domaine de la pédagogie innovante avec la mise en œuvre du projet « Veterinary and Agronomic International training in Innovative Pedagogy (VAI²P) » financé par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

Cet accord de coopération s’inscrit dans le cadre de la stratégie Europe et International du MAA pour laquelle le continent africain représente une zone prioritaire.

La cérémonie de signature de cet accord s’est déroulée en présence de Rachid Benlafquih, du Bureau des Relations Européennes et de la Coopération Internationale de la DGER du MAA, Marie Schill de la Direction du Développement Durable du MEAE, Marion Demay, directrice des relations internationales de l’ENSFEA, Agnès Leblond, directrice adjointe des relations internationales de VetAgro Sup-Lyon, et Jean-Luc Bosio, Chef du service des Relations Internationales et des Langues de de l’Institut Agro-Montpellier.

Fernando Maia, doyen de la faculté vétérinaire de l’UJES de Huambo s’est félicité de la coopération renforcée avec cet accord en soulignant que cette signature permettrait la mise en œuvre de nouvelles actions dans le domaine de l’enseignement, la recherche ou l’expertise. Jeanne-Marie Bonnet-Garin, Directrice Générale par intérim de VetAgro Sup, au nom des ENVF, a souligné l’enrichissement réciproque et l’importance d’œuvrer conjointement au concept One Health/Global Health pour permettre à nos étudiants d’acquérir les compétences pour relever les défis de demain.

Ce moment a été pour tous l’occasion de se retrouver enfin en présentiel. Un autre temps fort est prévu à VetagroSup à Marcy l’Etoile (Lyon) pour la tenue du 1er séminaire présentiel de VAI²P du 13 au 17 décembre 2021.

Photo de tête d’article : de gauche à droite, Jean-Luc Bosio, Marie Schill, Marion Demay, Rachid Benlafquih, Jeanne-Marie Bonnet-Garin, Fernando Maia et Agnès Leblond.

Principe des 4 engagements

Le Ministre en charge de l’Agriculture a réaffirmé le caractère structurant des partenariats privilégiés entretenus avec les pays africains, qu’il s’agisse d’appui au développement des filières agricoles, d’accompagnement à la transition numérique des systèmes agro-alimentaires, de stimulation de la recherche et de l’innovation ou de la formation des enseignants et des étudiants. En particulier, en déclinaison du discours du Président de la République à Ouagadougou le 28 novembre 2017, une stratégie de mobilisation de l’enseignement agricole et vétérinaire a été élaborée et structurée autour de 4 engagements par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation    :

  • Soutenir les réformes des dispositifs de formation agricole et rurale en Afrique,
  • Intensifier la mobilité réciproque des étudiants et enseignants,
  • Co-construire un réseau Afrique-France de formations croisées et de doubles diplômes pour l’avenir des filières agricoles, forestières et agroalimentaires,
  • Soutenir les jeunes agriculteurs/éleveurs/transformateurs entrepreneurs africains en les accompagnant dans la phase de préparation et construction de leur projet.

Contacts : Rachid BENLAFQUIH – DGER, rachid.benlafquih@agriculture.gouv.fr, Agnès LEBLOND – VetagroSup/ENSV-Lyon,  agnes.leblond@vetagro-sup.fr, Jean-Luc BOSIO – Institut Agro – Montpellier, jean-luc.bosio@supagro.fr, Marion DEMAY – ENSFEA, marion.demay@ensfea.fr




« Warwi » started

Le premier comité de pilotage du projet de plateforme Warwi dont le thème est « Outils de pilotage de la formation agricole et rurale (FAR) pour l’emploi décent des jeunes au Sénégal » s’est tenu ce 26 mai 2021 à l’Ambassade de France à Dakar.

D’une durée de deux ans pour un montant de 170,5 millions de francs CFA, ce projet vise le développement d’une cartographie interactive de la formation agricole et rurale au Sénégal. Cette cartographie sera un outil de suivi et de pilotage, mais aussi d’informations pour tous les usagers, (agriculteurs, entreprises, organisations professionnelles agricoles, organisations de la société civile, autorités, partenaires au développement, etc.).

Le projet Warwi permettra également de disposer d’un moteur de recherches sur la formation et l’enseignement agricoles au Sénégal, afin d’aider les apprenants dans leur orientation scolaire et professionnelle en fonction de la zone géographique, des métiers et du niveau escompté.

Cette plateforme s’articulera avec les outils mis en place notamment par les Ministères en charge de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse, tous pleinement associés à ce projet.

Des activités en régions permettront de promouvoir la formation agricole et rurale auprès des apprenants et des acteurs locaux (collectivités territoriales, entreprises, etc.) à travers les deux outils susmentionnés et en favorisant les innovations ainsi que les dynamiques des territoires.

Financé par le Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, ce projet s’inscrit dans le cadre des accords intergouvernementaux signés en 2016 dans le domaine de la formation agricole entre le ministère français en charge de l’agriculture et de l’alimentation et les ministères sénégalais en charge de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur. Des accords confortés lors du dernier séminaire inter-gouvernemental du 17 novembre 2019 entre le Sénégal et la France.

Cette coopération s’inscrit également dans le cadre de la stratégie Europe et International du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour lequel le continent africain constitue une zone prioritaire, ainsi que dans le cadre des 4 engagements pour l’Afrique de l’enseignement agricole français, formalisés suite au discours de Ouagadougou prononcé par le président Macron le 28 novembre 2017 à l’Université de Ouagadougou.

Contact : Maryline Loquet, Attachée de coopération – Enseignement agricole, Ambassade de France au Sénégal – maryline.loquet@diplomatie.gouv.fr

Photo de tête d’article : crédit photographique – Association SOL, Alternatives Agroécologiques et Solidaires