1

Retour sur le Webinaire « Coopérer ensemble avec l’Afrique » !

Le 29 juin 2021, s’est tenu le Webinaire « Coopérer ensemble avec l’Afrique » organisé par la DGER. Ce webinaire a réuni une cinquantaine de participants dont des directeurs des relations internationales (DRI) des écoles Agro / Véto, les animateurs géographiques Afrique de la DGER, des chargés de coopération internationale en DRAAF / SRFD, le réseau des délégués régionaux en ingénierie de formation (DRIF), deux représentants du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER), des conseillers aux affaires agricoles (CAA) et agents du MAA mis à disposition dans les ambassades en charge de l’Afrique, l’AFD et le MEAE.

Après une présentation, par le Bureau des Relation Européennes et Coopération internationale BRECI) de la DGER, d’un bilan intermédiaire de la mise en œuvre des 4 engagements de l’enseignement agricole pour l’Afrique* depuis leur élaboration en mars 2018, les participants ont eu l’occasion de partager leurs expériences et pratiques notamment sur la base de dynamiques de coopérations dans des pays francophones (Sénégal, Bénin et Côte d’Ivoire) et non francophones (Angola, Afrique du Sud et Afrique de l’Est) de l’Afrique sub-saharienne.

Les riches contributions ont permis de dégager des bonnes pratiques de coopération avec les pays africains dans une perspective d’élaborer une méthodologie partagée permettant de créer et renforcer les synergies entre établissements de l’enseignement technique et supérieur agricole (publics et privés), les organismes de recherche (CIRAD, INRAe et IRD), les conseillers aux affaires agricoles (CAA), les agents du MAA mis à disposition dans les ambassades (Afrique du Sud et Sénégal), les Services de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC), Campus France et les bailleurs (AFD et MEAE).

Les échanges ont notamment montré l’importance du rôle pivot des CAA et des liens qui doivent s’établir entre eux et les établissements, de mobiliser davantage l’instrument des services civiques, d’explorer les opportunités offertes par le nouveau programme ERASMUS+, de faire la promotion du modèle français de l’enseignement agricole et de son expertise dans les pays africains, de renforcer la communication des projets menés, de disposer de supports de communication de l’enseignement agricole en anglais, de renforcer les liens entre enseignement technique agricole et enseignement supérieure agricole, de mettre en place des comités stratégiques bilatéraux pour le suivi, l’évaluation et la pérennisation des projets et des partenariats, de développer  l’échange de données concernant les mobilités entrantes et sortantes, de renforcer le suivi des alumni africains et valoriser leurs parcours, de développer encore davantage les liens avec les entreprises y compris à travers des conventions formalisées, de pérenniser les partenariats inter-établissements au-delà des engagements individuels en impliquant les institutions pour signer des accords et tendre vers des co-constructions de formations avec des mobilités réciproques.

Ce webinaire a bien montré que le jeu collectif est bien une priorité et que, dans de nombreux cas, il est source de réussite. Il a cependant été souligné que la mise en place de synergies et partenariats est un processus qui doit s’inscrire dans la durée et qu’il nécessite du temps de réflexion et de co-construction ainsi que la mise en place de dispositifs d’institutionnalisation dans un objectif de pérennisation. Dans cette perspective, il a été évoqué à nouveau que la mise en place d’un réseau Formation Agricole et Rurale (FAR) français pourrait constituer un élément de réponse.

Enfin, pour de nombreux participants, il est apparu que la mise en place par la DGER d’une orientation stratégique claire via les 4 engagements pour l’Afrique, dès lors que celle-ci s’adosse à la stratégie des établissements, constitue un atout en terme de visibilité et lisibilité des actions de coopérations avec les partenaires africains.

Supports de présentation des intervenants à télécharger :

Webinaire Afrique_juin2021

Angola-ENV-ENSFEA

Webinaire DGER Sénégal-IA-Dakar VF

Benin-Sénégal-réseau AO – webinaire 29.06.21 -2

Atelier-Afrique-Ensemble-DGER-Bilan-4-engagements-VF

WebinarAfriqueDGER_CooperationAf-Est_VAbt

workshop_DGER_F’SAGRI-Afrique-du-Sud

Pour revoir le webinaire :

Lien visionnage

D’autres webinaires de ce type devraient être organisés par la DGER notamment en invitant nos partenaires africains.


*Les 4 engagements du MAA de l’enseignement agricole pour Afrique c’est quoi ?

Prenant en compte les orientations du discours de Ouagadougou du 28 novembre 2017 à l’université Ki-Zerbo du Président de la République française, le MAA s’est doté d’une stratégie Europe et International sur la période 2018 – 2022 qui met un accent fort sur le continent africain

Lors de son discours, afin de permettre d’appuyer l’élan de la jeunesse africaine, le Président de la République avait annoncé que l’éducation et la formation, notamment celle des filles, ainsi que l’innovation et l’entreprenariat seraient les priorités du nouveau partenariat proposé entre la France et l’Afrique. Le dispositif français de l’enseignement agricole, qui dépend de la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche (DGER) du MAA, au travers de son approche intégrée via le continuum recherche-innovation-formation-appui aux filières (incluant l’enseignement technique agricole (ETA) et l’enseignement supérieur agricole (ESA)), sa mission de coopération internationale et son expertise, dispose de nombreux atouts pour contribuer à cette priorité.

Dans ce contexte, dans une dynamique partenariale renouvelée et équitable avec les pays africains, dont l’ambition est de renforcer l’esprit de co-construction en vue d’aboutir à des impacts durables sur les villes et territoires en Afrique comme en France au bénéfice de la jeunesse, en déclinaison du discours du Président de la République et à la demande de l’Elysée, une stratégie de mobilisation de l’enseignement agricole a été élaborée et structurée autour de 4 engagements par le MAA et en concertation avec le MEAE, l’AFD et Campus France :

– Soutenir les réformes des dispositifs de formation agricole et rurale en Afrique,

– Intensifier la mobilité réciproque des étudiants et enseignants,

– Co-construire un réseau Afrique-France de formations croisées et de doubles diplômes pour l’avenir des filières agricoles, forestières et agroalimentaires,

– Soutenir les jeunes agriculteurs/éleveurs/transformateurs entrepreneurs africains en les accompagnant dans la phase de préparation et construction de leur projet.

Contact : BENLAFQUIH Rachid – DGER/SESRI/SDRICI/BRECI – rachid.benlafquih@agriculture.gouv.fr




Des webinafrica pour une coopération toujours dynamique avec l’Afrique

Le BRECI et les animateurs des trois réseaux Afrique de la DGER (Cameroun, Afrique de l’Ouest, Afrique Australe Océan Indien) ont proposé trois rendez-vous en visioconférence comme autant d’opportunités d’échanger sur différentes formes de coopération avec l’Afrique.

Renforcer la dynamique de réseaux, favoriser les échanges, valoriser et capitaliser l’ensemble des initiatives : ces objectifs ont été atteints !

Le premier webinafrica, organisé conjointement avec les animateurs du RED et dédié à l’accueil des services civiques, a réuni près d’une quarantaine de participants. Outre les différents personnels de l’enseignement agricole intéressés, étaient présents trois étudiants malgaches ayant effectué une mission de service civique en lycée agricole, les partenaires de France Volontaires de trois régions françaises mais aussi du Bénin, accompagnés du représentant de l’Office Béninois des Services du Volontariat des Jeunes, ainsi que le sous-directeur de l’ingénierie pédagogique de l’INFPA (Côte d’Ivoire) et l’attachée de coopération de l’enseignement agricole à l’ambassade de France au Sénégal. La variété des interlocuteurs, leurs témoignages et interventions, ont permis de souligner le travail en partenariat qui fait la spécificité de l’accueil de services civiques via les réseaux Afrique. Ce fonctionnement est structurant et présente de multiples bénéfices, l’accueil de services civiques constituant un véritable levier de coopération entre établissements français et africains.

Retrouvez le compte rendu, le replay et les documents : CR webinafrica 1 accueil services civiques

De même, le deuxième webinafrica a réuni un panel de participants représentant les divers acteurs de la réussite de l’accueil d’étudiants africains en BTSA. Étudiants, enseignants, chefs d’établissements ont ainsi pu bénéficier des éclairages apportés par le directeur de Campus France au Sénégal, par l’attachée de coopération de l’enseignement agricole à l’ambassade de France à Dakar, par le chef de service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger. Afin de réussir collectivement l’accueil d’étudiants sénégalais en BTSA dès la rentrée 2021, deux outils ont été proposés : une fiche d’information, pour faciliter l’interaction entre les lycées agricoles et l’ambassade de France au Sénégal, et un récapitulatif de la procédure à suivre pour s’inscrire en BTSA en France, à retrouver avec d’autres documents, le compte rendu et le replay : CR webinafrica 2 accueil BTSA du Sénégal

Enfin, le troisième webinafrica a permis d’échanger sur les cadres possibles dans lesquels inscrire les mobilités d’apprenants vers l’Afrique. Un sondage auprès des participants a tout d’abord permis d’indiquer une douzaine de projets de mobilités collectives pour 2021-2022. Puis des membres des trois réseaux ont présenté leur expérience de mobilités collectives vers le Bénin, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Cameroun, que ce soit avec des groupes classes (BTSA dans le cadre d’un Module d’Initiative Locale, bac pro selon l’Enseignement à l’Initiative de l’Etablissement) ou des apprenants volontaires (apprentis en CAPA et bac pro ; club UNESCO). Des pistes de financements ont également été partagées.

À retrouver : CR webinafrica 3 mobilités collectives d’apprenants

Pour avoir une vue d’ensemble sur le Webinafrica des réseaux Afrique de l’enseignement agricole

En vue d’approfondir et de compléter les thématiques abordées dans ces webinafrica, un deuxième cycle de visioconférences est en préparation pour le printemps prochain !

Retrouvez l’ensemble des comptes rendus des webinafrica mais aussi les dernières actualités du réseau Afrique de l’Ouest dans la lettre n°9 : lettre 9 réseau Afrique de l’Ouest




Actus du réseau Afrique de l’Ouest – Lettre n°8

Même si les mobilités sont très limitées à cause de la crise sanitaire mondiale, la coopération entre établissements agricoles français et partenaires africains ne s’arrête pas pour autant, comme en témoignent les divers exemples relatés dans la Lettre d’information du Réseau !

Si les jeunes africains sélectionnés pour des missions de service civique n’ont pas encore pu être accueillis dans nos lycées agricoles, quelques étudiants sénégalais ont quant à eux effectué leur rentrée en BTSA dans plusieurs établissements. Ces mobilités entrantes sont notamment à l’ordre du jour des webinafrica, trois rendez-vous en visioconférence pour échanger sur différentes formes de coopération avec les pays des réseaux Afrique… comme un avant-goût des Rencontres des réseaux Afrique, temps de convivialité et de formation à part entière, inscrites cette année au PNF.

Par ailleurs, en lien avec l’enseignement supérieur, les établissements de l’enseignement agricole ont l’opportunité de valoriser leur expertise en se manifestant pour accompagner la nouvelle licence agrotic au Sénégal.

Vous verrez aussi que se prépare la mission collective au Bénin à laquelle participent 10 établissements, publics et privés, sur le thème de l’enseignement de l’agroécologie.

Mais la coopération se poursuit aussi à distance, par exemple entre partenaires français et ivoiriens avec une séance du festival Alimenterre, ou avec l’intermédiaire d’AFDI.

Pour la découvrir en détails : lettre 8 du réseau Afrique de l’Ouest