Vertus des mobilités africaines #2 : témoignage de Cédric aujourd’hui étudiant ingénieur

Portrait de Cédric Ella Bolo,  né à Monatélé (Cameroun), aujourd’hui en fin de formation ingénieur SAADS à l’institut agro (Montpellier).

D’Octobre 2016 à  Septembre 2018, Cédric est recruté par le  Collège Régional d’Agriculture (CRA) d’Ebolowa au Cameroun. Il est le responsable du tout  nouvel atelier pédagogique de transformation du cacao.  Première expérience d’un projet de coopération internationale et entrée dans l’agroalimentaire. Il anime  l’unité pilote de transformation du cacao et la formation des producteurs et des jeunes en formation initiale dans le cadre du projet « keka wongan ». De la conduite durable d’une plantation à la barre de chocolat, il découvre les différents métiers de l’agroalimentaire et s’intéresse au potentiel de valorisation de l’ensemble des produits agricoles tropicaux.

 

Présentation du projet Keka Wongan :

Le succès de cette immersion le pousse à réaliser, plus tard, avec l’appui de son supérieur hiérarchique, un projet de mobilité vers la France. Ce projet sera réalisé grâce au Programme de Bourse d’Excellence Eiffel du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères dont il est Lauréat en Septembre 2018 et qui couvre l’ensemble de ses 3 années d’études d’ingénieur.

De septembre 2018 et jusqu’en  décembre 2021, il intègre donc Montpellier SupAgro (école interne de l’Institut Agro depuis Janvier 2020). Formation d’ingénieur en systèmes agricoles et agroalimentaires durables du sud. Spécialisation IDéAL – Innover, Développer et entreprendre dans l’Agroalimentaire en régions méditerranéennes et tropicales

Pour Cédric, L’intérêt de cette formation est l’opportunité qu’elle offre en termes de valorisation des matières premières agricoles disponibles et sujettes à des pertes dans les pays tropicaux et zones méditerranéennes. Selon ses propres termes, elle lui à permis  de développer des compétences générales dans le secteur agroalimentaire telle que la conception et la gestion d’une unité de production, l’élaboration et l’optimisation des procédés de transformation, l’innovation, la recherche-développement pour la création de nouveaux produits et l’amélioration des recettes pour répondre aux exigences légales et/ou aux besoins du consommateur. En plus de ces compétences, on retrouve également l’amélioration continue par la démarche qualité et la prise en compte des normes de sécurité sanitaires des aliments. Ces compétences s’articulent autour de trois axes/thématiques « Produits-Procédés-Entreprise » qui permettent ainsi d’avoir une vision globale des métiers et des champs des possibles du secteur agroalimentaire dans les pays du sud (tropicaux et méditerranéens).

Cette formation nécessite la réalisation de nouvelles mobilités : entre juin et août 2019, Cédric est en stage ouvrier à Kraggenburg, auxPays-Bas, à la ferme certifiée « Agriculture Biologique » DE ZEEBODEM HOEVE. Découverte d’une ferme d’élevage et de cultures maraîchères biologiques. Conduite d’un système de production intensif (44 000 poules / bande) de poules biologiques en plein air et suivi des activités de production de cultures maraîchères en agriculture biologique.

Et ce n’est pas fini, Fin Mars 2021, pour 6 mois, stage à Pointe-Noire, République du Congo. Stage de fin de formation en supply chain dans une entreprise exerçant dans un pays tropical.                   Actuellement en fin de formation, les activités de Cédric s’articulent autour d’un projet d’études tutoré pour une entreprise commanditaire et un stage en milieu socioprofessionnel. « Pour la première activité, nous avons réalisé la création d’un nouveau produit pour une entreprise qui ambitionne de valoriser une matière première agricole disponible et sous exploitée dans son environnement en Guadeloupe.  Et pour notre stage de fin de formation, nous travaillons sur des problématiques de Local Sourcing à la Direction Supply Chain pour une entreprise basée au Congo-Brazzaville où je suis en ce moment précis. ».

Et demain ? A l’issue de sa  formation, devenu ingénieur, Cédric veut orienter sa recherche d’emploi vers les pays de l’Afrique subsaharienne. Idéalement comme ingénieur ou responsable recherche- innovation et qualité en industrie agroalimentaire.
Fort de ses compétences acquises et pouvant compter sur  l’accompagnement du réseau des anciens étudiants de Montpellier SupAgro, on imagine mal Cédric rester longtemps sur le bord du chemin !

Contacts : regis.dupuy@educagri.fr, florent.dionizy@educagri.fr

 

 

 

 

 

 

image_pdfFichier PDFimage_printImprimer